A New War Begins

Une nouvelle guerre opposant les Vampires et les Lycans va commencer...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arrivée en terre inconnue [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Lun 18 Fév - 12:55

" Chuuuuuuuut, ils risquent de nous entendre " Lâcha une voix au fin fond d'un amas de caisses du bateau de marchandises en route vers l'Amérique.

Dans l'obscurité environnante, une silhouette se tenait accroupie et recroquevillée dans un coin. Le bateau ne cessait de tanguer, arrachant des bruits et des grincements à l'armature en ferraille qui voguer au rythme des vagues. Contre la paroi, était adossée une frêle jeune femme, quelques mèches de cheveux retombant devant ses yeux aux pupilles rivées vers un ailleurs, la bouche entrouverte et le souffle suspendu. C'était Adara Loubière, femme brisée par les quelques siècles qu'elle vécut, séquestrée dans une maison en Norvège. Elle se rappelait encore les cris de douleurs qui s'étaient échappés de la bouche béante de son bourreau, l'homme qui avait été chargé de la surveiller. Elle l'avait laissé dans un piteux état, mais s'était rendue compte bien trop tard de son crime. Elle avait repris ses esprits sur le corps gisant de sa victime ensanglantée et lacérée. Sa haine était puissante et son courroux serait redoutable...

" Il suffit ! " Ragea-t-elle alors qu'elle était seule dans la calle du bateau, paraissant s'adresser à quelqu'un. " Leyla, tu n'es qu'une sale petite peste ! Tu te rends compte de ce que tu as fait ! "

Adara s'attrapa le visage et se mit à se balancer de droite à gauche, l'air angoissé. Aprés avoir quitté la maison, elle avait marché pendant des heures, ahurie de voir tout ce qui s'étendait sous ses yeux. Durant cet exil forcé, seules les encyclopédies et les livres avaient été là pour la raccrocher au réel. Elle avait été étonnée de constater l'évolution des civilisations et le changement de l'environnement. Elle s'était souvenue des ports et avait pensé que ce serait le meilleur moyen de s'évader du continent. Elle devait se rendre en Amérique... Elle se laissa glisser contre la paroi puis porta sa main à sa poche pour en retirer un paquet de petites enveloppes froissées. Elle les serra contre elle puis posa son regard sur l'écriture élégante qui les couvrait. Le tampon disait que c'était à Chicago qu'il fallait se rendre, ce qu'elle ferait sans plus tarder. A Chicago, il y avait son frère, Parker Nyste, responsable de cette séquestration et surtout le traître qui avait fait d'elle ce qu'elle était maintenant. Durant ces cinq siècles, elle avait eu le temps de réfléchir ; bien trop même, ce qui l'avait rendu si instable psychologiquement. Une éternité avait semblé passer, et la douce Adara rêvait au moment où elle retrouverait Parker. Elle en était même impatiente ; d'une part parce que son amour pour lui était toujours présent au fond d'elle, et d'autre part parce qu'elle le haïssait pour ses actes et qu'elle voulait savoir...
Elle replaça les enveloppes dans sa poche puis porta un de ses index contre ses lèvres dans un signe de silence. Ses yeux balayèrent la pièce obscure dans une lenteur inquiétante puis une sévérité soudaine parut marquer son visage.


" Je serais bientôt là mon frère... " Déclara-elle d'une voix profonde et froide. " Impossible de fuir, impossible de recommencer, tu dois me faire face à présent... "

Après quelques jours, le voyage prit fin. Heureusement pour elle, le bateau accosta durant une nuit de pleine lune, et elle n'eut aucune difficulté à se débarrasser des quelques hommes qui venaient décharger la cargaison. Pieds nus, seulement vêtue d'une robe à manches longues en coton noire, la jeune femme se mit à déambuler dans les rues à la recherche d'une quelconque information à propos de la ville où elle devait se rendre. En poche, elle avait le portefeuille de sa victime, qui avait en sa possession quelques billets qui pourraient lui être utiles dans sa quête. A l'aube, la jeune femme, le visage marqué par la fatigue croisa enfin quelqu'un à qui parler. Il était dur de supporter les bruits des voitures et des sirènes ; elle était las de cette marche mais il fallait qu'elle continue.

" Pardonnez-moi... " Demanda-elle au premier homme qu'elle croisait et qui la dévisagea comme si elle sortait de nul part. " Pourriez-vous m'indiquer comment je pourrais me rendre à Chicago ? Je suis perdue... A vrai dire, je ne sais même pas où je suis actuellement. "

Ses yeux sombres se rivèrent vers ceux de l'inconnu qui mit quelques secondes à répondre. Avec difficulté, comme si toute son attention avait été happée par autre chose, il lui fit part des informations qu'elle souhaitait. Boston... Elle se trouvait actuellement à Boston et pour se rendre à Chicago, elle avait la possibilité de prendre des bus ou des trains. Quelque peu perplexe, la jeune femme regarda les alentours durant un court instant. Elle devait trouver un endroit pour dormir ; elle était morte de fatigue et elle ne pouvait pas aller plus loin aujourd'hui...

Après une bonne nuit de sommeil passée dans l'un des premiers motels qu'elle avait croisé, Adara était requinquée. Heureusement pour elle, on ne lui avait demandé aucun papier pour pouvoir avoir la chambre ; ayant été séquestrée durant des siècles, c'était plutôt logique qu'elle soit inconnue de tous les services humains. Elle tendit quelques billets à l'homme qui se tenait de l'autre côté du comptoir et qui mâchait son chewing-gum sans aucune cérémonie. Elle voyait dans son regard qu'elle était jugée et elle y lisait aussi l'envie... L'envie que les garçons avaient aussi ressenti en la voyant lorsqu'elle était jeune. Cela lui rappela de mauvais souvenirs et contrariée, celle-ci perdit le contrôle.

" Ne me regardez pas ! " Lança-elle rageuse à son interlocuteur.

En quelques secondes à peine, elle était passée de l'état calme et serein à de la véhémence. Le concerné, ahuri par la réaction de la jeune femme, resta bouche bée durant quelques secondes mais fit l'erreur de lui répondre en lui manquant de respect. Grave erreur de la part de cet humain, qu'il paya sévèrement. Elle lui creva les yeux et le laissa pour mort dans le hall de son établissement miteux...

Quelques jours plus tard, après avoir pris pour la première fois un bus des plus modernes pour se rendre à Chicago, elle y arriva en fin. La ville en était en ébullition et Adara faisait tâche dans ce décor évolué. Toujours pieds nus, elle avançait dorénavant dans les ruelles illuminées, ne portant aucune attention à tous ceux qui se retournaient sur son passage. Son regard passait de bâtiment en bâtiment ; elle découvrait avec curiosité toutes les nouvelles merveilles de ce monde. Il devait être 23h et la jeune femme arrêta sa ballade vers un parc. Elle se perdit dans la contemplation évasive du paysage... Que tout cela était beau. Elle sentait les odeurs avec parcimonie, percevant toutes sortes de présences autour d'elle. Ses mains se posèrent sur les barreaux du portail et elle posa son front contre le métal froid, se laissant totalement immerger par les sensations nouvelles qu'elle ressentait. C'est alors qu'un bruissement se fit entendre... Quelqu'un approchait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parker Nyste

avatar

Nombre de messages : 722
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 548
Métier : Avocat
Armes : Viens le découvrir par toi même
Date d'inscription : 08/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Jeu 21 Fév - 1:17

    _ Stupide ! Cinglée ! Inconsciente ! Pff les bonnes femmes p*tain ! Elle aura ma peau c’te p*te !

    Parker parlait tout seul. Il se murmurait son opinion des femmes. En fait non, pas n’importe quelle femme… sa sœur. Oui, elle était en ville, il le savait. Pas étonnant, elle n’avait rien fait pour cacher son arrivée !

    Petit retour quelques jours en arrière : Des morts suspectes et sauvagement sanglantes avaient réussi a éveiller les soupçons des autorités… l’œuvre d’un Lycan c’était certain et bien sûr, Ynes l’avait envoyé lui pour régler la situation. Un Lycan en liberté qui faisait autant de dégâts devait avoir besoin d’une sérieuse discussion et surtout il ne fallait pas le laisser seul, il fallait le ramener auprès des siens. Parker détestait ces missions, il n’était pas une seule seconde pédagogue et cela lui donnait des boutons rien que d’y penser. C’est donc en faisant une gueule digne d’un chien qui vient de perdre son os qu’il se mit à la recherche de ce Lycan isolé. Après quelques heures de recherches, il le trouva. Ce n’avait pas été trop difficile, il suffisait de suivre les cadavres et l’odeur du sang. Rolling Eyes
    Ainsi, alors qu’il pestait contre ce Lycan imprudent, il cru mourir sur place une deuxième fois. Ce Lycan … n’était pas n’importe lequel. Il pensa un instant qu’il avait abusé de cocaïne et qu’il était victime d’hallucination, qu’il cauchemardait éveillé… mais non. Elle était bien là… aussi belle que dans son souvenir, peut être plus, grande, brune et élancée… fatiguée certes mais incroyablement… ouais mais non il secoua la tête pour chasser ces pensées. Comment était –elle arrivée ici ? Pourquoi ? Quelle question… Pour lui bien sûr. Il ne pouvait pas l’approcher, il ne le voulait pas. Elle allait sans doute essayer de rejoindre Chicago bientôt, il prendrait contact avec elle là bas… si elle y arrivait.
    Là pour l’instant, il avait besoin d’un verre ! Il se dirigea donc vers le premier bar qu’il trouva et commanda un verre. Au bout du sixième le barman lui laissa la bouteille. Ce n’est qu’à la fin de la troisième bouteille de rhum qu’il se décida a quitter le bar… au bras d’une superbe fille. Ils avaient partagé les bouteilles, oui l’alcool le rend sociable ou du moins un peu moins asocial, elle lui proposa de le ramener chez elle. Cette perspective d’éviter les frais d’hôtel enchanta ce cher Parker qui ne fit pas prier pour passer la nuit avec la belle inconnue. Elle avait les cheveux longs, très longs, ondulés et doux… le visage fin et angélique, le corps fin… une vraie poupée. Tout alla très vite, il l’embrassa, puis lui défit son chemisier qu’il laissa glisser lentement le long de ses bras fins, parcouru son corps de baisers et lui fit l’amour. Il ne pensa plus a Adara ou à qui que ce soit… juste à cette fille… Vanessya. Elle était serveuse au bar où ils avaient picolé. Serveuse et sublime, le genre de fille dont n’importe quel homme rêverait d’être amoureux, à part Parker bien sûr. Il lui fit l’amour comme si elle était la seule sur Terre, il ne pouvait pas lui offrir plus. En tout cas, son état alcoolique avancé ne lui permettait plus d’envisager d’offrir plus… jusqu’à ce que la malheureuse commette l’irréparable. Elle précipita sa perte sans même s’en rendre compte ! Poussée par son plaisir devenu incontrôlable, elle posa ses dents sur l’épaule du Lycan et le mordit presque jusqu’au sang. Stupide erreur… il esquissa un sourire entendu. Elle qui aimait tant mordre n’allait pas être déçue. xD
    Il repartir pour Chicago au petit matin, ayant laissé la belle Vanessya baignant dans son sang avec une belle morsure. Elle ferait un excellent Lycan il le savait… à condition qu’elle ne décide pas de le tuer ! Il viendrait la récupérer quand il sera temps.
    Une fois rentré à Chicago, il attendit sa sœur se manifeste. Il savait qu’elle se ferait remarquer. Qu’allait-il se passer quand elle serait là ? Il ne le savait pas encore. Devait-il la garder au Manoir ? Ou la renvoyer en Norvège ? Il est évident que la famille qui s’occupait d’elle ne voudrait plus le faire… car ils n’ont pas dû la laisser s’échapper de leur bonne volonté… Parker était en plain doute et il détestait ça. C’est alors qu’un sbire d’Ynes vint le prévenir qu’une fille avait été repérée, errant dans la ville, pieds nus… le profil typique d’un nouveau Lycan. Parker savait que c’était elle…
    Elle se trouvait dans le parc, les mains posées sur la grille, de dos… tout en se dirigeant vers elle il maugréait des paroles inaudibles :

    _ Stupide ! Cinglée ! Inconsciente ! Pff les bonnes femmes p*tain ! Elle aura ma peau c’te p*te !

    Dans son trajet, absorbé par ses propos il ne fit pas attention a la branche qui céda sous son poids dans un craquement sonore. Il était repéré. Avant qu’elle ne puisse dire ou faire quoi que ce soit il se jeta sur elle. Il l’attrapa par la taille, mis sa main sur la bouche d’Adara et l’attira jusqu’au devant de la loge du jardinier. L’entrée se situait sur le côté dans un coin à l’abris des regards indiscrets. Là il la plaqua contre le mur et se colla contre elle. Il plongea son regard assassin dans celui de sa sœur et eu du mal à déglutir. Il ne pouvait pas la tuer il le savait. La sentir contre lui, lui rappelait toute l’envie qu’il avait pour elle… la même qu’il avait pour Vanessya l’autre nuit.

    _ Pourquoi tu es là ? T’es complètement folle ! Tu t’es fait remarquer à des kilomètres à la ronde ! Inconsciente ! Pourquoi tu ne m’as pas prévenu ??

    Il parlait vite, et n’avait pas retiré sa main de la bouche d’Adara. Il était en colère. Furieux qu’elle soit là, qu’il ne l’ai pas prévu, qu’elle se soit fait remarquer, qu’il ne sache pas quoi faire d’elle ! Qu’allait-il dire à Ynes ? Il n’avait jamais parlé de cette sœur… à personne. Il ne pouvait pas l’imposer comme ça. En réalité ce n’était pas l’imposer qui le gênait… c’était qu’elle représentait le plus personnel qu’on puisse voir de Parker. Ce qu’il voulait cacher, ce dont on pouvait se servir contre lui… c’était son talon d’Achille.
    Il retira sa main et asséna un grand coup de poing à Adara, il la poussa a terre et vint se placer sur elle ses mains autour de la gorge de sa sœur. Il serra très fort… pendant longtemps… puis lâcha prise en soupirant. C’était une Lycan ! xD
    Il s’écarta d’elle et la regarda du coin de l;’œil.

    _ Tu ne devrais pas être là ! dit il doucement, simplement. Il n’était plus en colère contre elle, il l’était contre lui ! En colère de ne pas arriver à contrôler ce qu’il ressentait en sa présence…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Jeu 21 Fév - 13:56

Une odeur familière lui parvint alors et le bruissement qu’elle venait d’entendre provenait de derrière elle. Adara fronça les sourcils, absorbée par la sensation qu’elle ressentait. Alors qu’elle se redressait dans le but de faire face à l’individu qu’elle ne connaissait que trop bien, elle fut happée par l’étreinte de celui-ci qui colla sa main contre sa bouche pour l’empêcher de dire mot. Surprise, Adara ne put réagir et se retrouva irrémédiablement plaquée contre un mur avec l’impossibilité de faire tout mouvement. Parker… C’était bien lui qui se dressait face à elle, le visage marqué par la colère et l’incompréhension. Ses yeux sombres étaient plantés dans les siens… Comme au bon vieux temps. Cela faisait des siècles qu’elle ne l’avait pas vu mais il n’avait pas changé ; ses traits étaient toujours aussi fins et harmonieux, dégageant cette implacable attraction qu’elle ne pouvait ignorer. Malgré tout ce qu’il lui avait fait subir, elle ne pouvait pas faire taire en elle le bonheur qu’elle ressentait à être à nouveau en sa présence. Parker ne cacha aucunement sa surprise et les quelques paroles qu’il lui adressa sur le coup de l’impulsivité lui arrachèrent un haussement de sourcils. En ce moment même, tous les sentiments de la jeune femme était bouleversés. Elle le haïssait tellement pour sa trahison et son abandon mais ne pouvait se résoudre à le tuer, comme tous les autres. Elle essaya de se dégager mais en vain ; Parker lui assena un violent coup de poing et la jeta à terre sans ménagement. Lorsqu’il se plaça sur elle et qu’il lui serra la gorge dans le but de l’étrangler, Adara planta ses yeux sombres dans ceux de son frère avec la ferme intention de le faire stopper. Allait-il la tuer ? Elle, sa sœur, à qui il avait prodigué amour et attention durant quelques années ? Un flot de pensées incohérentes la persécutait en ce moment ; plus que les mains vigoureuses de son frère qui souhaitaient lui ôter la vie. Alors qu’elle commençait dangereusement à manquer d’air, elle crut déceler en lui une lueur de résignation. Il desserra son étreinte puis se redressa, la délivrant ainsi de cette menace. Elle prit une grande inspiration, suffoqua légèrement puis porta une main à son cou marqué. Il ne pouvait pas la tuer, et cela était bien une preuve suffisante pour la jeune femme. Adara se redressa, posant une main au sol pour se maintenir puis elle jeta un regard noir à son interlocuteur.

« Parker Nathaniel Nyste… » Lâcha-elle amèrement après quelques secondes de silence. « Est-ce moi qui suis folle ? La folie n’appartient qu’à toi, mon frère, qui m’a laissé croupir pendant des siècles dans cette geôle ! »

Le visage marqué par un profond dégoût, elle se releva et épousseta sa robe d’un simple geste. Ses cheveux bruns retombaient devant ses yeux, lui barrant le visage. Elle remit une mèche en place avant de se décider à reprendre la parole.

« Pourquoi est-ce à toi de me dire où me trouver ? » Ajouta-elle en serrant le poing. « Tu m’as lâchement abandonné… Séquestré. Je ne comprends pas. »

Elle se prit la tête entre les mains puis mordit sa lèvre inférieure dans un signe d’incompréhension. Elle serrait tellement que les jointures de ses doigts en devenaient blanches. Elle sentait une colère imminente lui lanciner le corps. Elle entendait gronder au fond d’elle… Leyla demandait à sortir…

« Pourquoi est-ce que je suis comme ça ? Pourquoi est-ce que je ne suis pas morte ? Pourquoi tu ne m’as pas tué quand tu le pouvais Parker ?! » Gronda-elle en tournant les paumes de ses mains vers le ciel, l’air désemparé.

La bouche légèrement entrouverte, elle ferma les paupières durant quelques secondes, réprimant la fureur qui ne demandait qu’à sortir.

« Je t’aimais… Mais tu es un traître, en acte et en émotion. » Susurra-elle alors que ses iris ambrés se posaient à nouveau sur son frère.

Son regard devint alors plus froid, plus lancinant et Adara afficha une petite moue dubitative. Leyla était là, dans ses yeux aux lueurs provocatrices.

« C’est donc toi… » Déclara-elle alors d’une voix amusée. « Tes vices te perdront un jour mon cher Parker… »

Adara n’était plus elle-même. Son corps était détendu et son regard intransigeant. Elle détailla Parker de la tête aux pieds puis un sourire en coin illumina son visage.

« Je commence à comprendre pourquoi ta sœur s’est éprise de toi… Tu es un homme charmant. » Ajouta-elle calmement. « Mais bien trop naïf est son esprit. La vanité qui se dégage de ta corps d’apollon est écœurante… »

Adara s’approcha de son frère, le défiant du regard, un éternel sourire figé sur son visage. Peut-être qu’Adara se laissait berner par son frère mais c’était d’un tout autre point de vue que le percevait son autre identité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parker Nyste

avatar

Nombre de messages : 722
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 548
Métier : Avocat
Armes : Viens le découvrir par toi même
Date d'inscription : 08/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Ven 22 Fév - 5:37

    Pendant tout le temps qu’elle lui parlait, enfin plutôt qu’elle lui faisait des reproches, Parker resta silencieux. Prenant une attitude de vilain petit garçon… il levait les yeux au ciel, faisait « blah blah blah » en restant muet, bougeait ses mains en signe de l’ennui que lui inspirait son interlocutrice… bref un Parker égal à lui-même, arrogant et imbuvable. Il n’écoutait pas vraiment ce qu’elle disait, il s’en foutait royalement. Le seul morceau de phrase qui l’intéressa c’était quand elle lui reprocha d’être un traître. Au moment où il allait lui répondre que toute la gente masculine était traître, que c’était la première chose qu’on leur apprenait à l’ école avec le fait que les hommes pissent debout et pas les femmes, il s’aperçut qu’Adara n’était plus la même. Il commença enfin à comprendre le sens de la lettre qu’il avait reçu quelques mois plus tôt. L’écriture était celle de sa sœur mais la signature était différente, et les propos n’étaient en rien comparables à ceux que sa sœur lui écrivait en temps normal. Il laissa cette nouvelle facette d’Adara s’approcher de lui. Il n’avait pas peur… il était curieux. Il esquissa un sourire.

    _ Super… elle a vrillé ! Mais alors complètement hein… je croyais que c’était un mythe quand on disait que je rendais les femmes folles… mais non !

    Parker ne prenait pas ça au sérieux, au cours de sa longue existence il avait eu l’occasion de voir bien pire qu’une fille complètement schizo. Il la regardait avec un sourire en coin, presque moqueur, et lui parlait sur un ton totalement désinvolte.

    _Tu ne sembles pas me porter dans ton cœur toi… quel dommage. Mon physique d’Apollon adore les filles comme toi. Mais… ne t’avances pas trop en disant que je suis charmant, tu ne connais pas réellement toi… lorsque les filles découvrent mon côté sombre, elles me trouvent beaucoup moins beau d’un coup. T’en fais pas… ca viendra chérie.

    Quand il parlait des femmes Parker avait tendance à employer le mot « fille » une manière de plus de les rabaisser, il en abusait… cela avait le don d’exaspérer les plus féministes et il adorait ça.

    _ Oh mais rassures moi… c’est quand même pas le coup de poing qui t’a déplacé le cerveau hein ? Non parce que je m’en voudrais… de pas avoir tapé plus fort pour qu’il reprenne sa place, mon ange.

    Il lui fit un sourire des plus arrogant, et s’approcha d’elle, pointa son index sur le front de sa jeune sœur qui n’était plus vraiment elle et lui tapota vivement sa boîte crânienne.

    _ Si j’te parle à toi… elle reçoit les messages l’autre ? Non parce que j’aime pas me répéter, et vu que t’as l’air quand même la moins vrillée des deux j’en profite pour avoir une destruction constructive… euh discussion ! Lapsus révélateur c’est ce qu’on dit. Alors ouvre bien grand tes oreilles… si je t’ai enfermé pendant des siècles c’est parce que tu n’as pas ta place auprès de moi. Si j’t’ai pas tuée c’est par pitié ! Quant à mon corps d’Apollon, il n’a rien d’écoeurant… et ma vanité est super bien placée. C’est bon t’as enregistré la foldingue ?!

    Il mentait, bien sûr… mais la vérité était trop moche selon lui pour être révélée. Il ne pouvait pas… il ne pouvait pas lui dire qu’il l’aimait. Qu’il aimait suffisamment pour l’épargner, mais qu’il ne l’aimait pas assez pour vouloir être avec elle. Elle ne comprendrait pas. D’ailleurs qui comprendrait une chose pareille? Parker était quelqu’un de complexe et qui aimait se compliquer l’existence, sinon à quoi bon vivre éternellement ? Tuer l’ennui était son objectif premier, et avoir des problèmes il adorait ça en fait… quand il réussissait à se sortir de situations inextricables il se félicitait lui-même de son intelligence. Là… il risquait d’être servit. Une seule question hantait activement son esprit : qu’allait-il faire d’elle ? Cette question se répétait en boucle, inlassablement dans son esprit, comme un son de cloche qui ne s’arrête jamais jusqu'à vous donner mal au crâne. Il regarda sa sœur, enfin l’autre… et fit une moue boudeuse en la regardant des pieds a la tête.

    _ J’imagine que tu ne retourneras pas de ton plein gré dans une jolie maison de campagne a l’abris des regards indiscrets ? Me trompeuh-je ?

    Il se doutait déjà de la réponse, déjà Adara version Adara normale (enfin… relativement normale) aurait dit non, mais celle la… elle semblait pire. Elle semblait le détester, et être maîtresse de ses émotions… elle aurait pu l’attirer s’il ne savait pas qu’elle était le fruit d’un délire névrotique. Il se méfiait d’elle… elle pouvait être dangereuse. Mais au moins elle ne pleurnichait pas c’était déjà ça… il pouvait envisager une discussion. Parker déteste les pleurnicheuses.

    _ Bon qu’est ce que tu proposes comme solution la foldingue ?

    Il savait qu’Adara n’était pas elle-même, c’est pour ça qu’il se permettait de lui parler ainsi. Avec la vraie, son comportement aurait été différent…c’était plus facile pour lui de parler à cette facette là de la jeune femme… sans le vouloir elle lui facilitait les choses comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Ven 22 Fév - 21:48

Adara, ou plutôt, Leyla, la seconde identité que la jeune femme s’était créée pour résister à tant d’années de solitude, observait de manière inquiétante et sans ciller ce cher Parker qui faisait preuve d’une franche mauvaise foi. La jeune femme était spectatrice encore une fois de l’immaturité constante de son frère, qui ne cessait de lui pomper tout son bon sens. Leyla n’était pas du genre docile, et son courroux aurait pu être terrible, mais heureusement pour le lycan, elle était d’humeur joueuse et avertissait toujours avant de passer à l’acte. Lorsqu’il lui répondit avec amusement et ironie, son sourire en coin ne quitta aucunement son visage fin. Elle écouta ses sarcasmes, immobile, se délectant intérieurement de la bêtise de cet individu qui ne prenait rien au sérieux. Blaguant sans cesse sur le fait qu’Adara avait un léger petit problème psychologique, Parker Nyste enchaînait remarques sur remarques, n’épargnant nullement la jeune femme de ses critiques cinglantes. Lorsqu’il s’approcha d’elle, ses yeux plantés dans les siens semblèrent s’animer d’une étrange lueur. Passive mais surtout étonnement flegmatique, les lèvres de Leyla se joignirent dans une moue amusée. Au plus profond d’elle-même, Adara ne demandait qu’à revenir mais elle se montrait bien trop faible face à l’entité qui l’habitait. Elle entendait les moindres paroles que lançait son frère et le mot « pitié » à son égard fit naître en ce corps partagé une envie de violence. La désinvolture du lycan finit par lui arracher un bref haussement de sourcils. Comment était-ce possible que deux personnes si différentes soient frère et sœur et surtout comment pouvait-on s’éprendre de ce genre d’énergumène ? C’était ce que Leyla se demandait alors qu’elle écoutait à moitié les propos de son interlocuteur. Après qu’il en eut fini avec ses « foldingues » et ses paroles désobligeantes, la jeune femme lâcha un soupir d’exaspération. Il était bien trop bavard et ferait mieux de garder sa langue dans sa poche si il ne voulait pas finir en charpie. Elle passa sa langue sur ses lèvres avant de daigner reprendre la parole.

« Incorrigible Parker… » Lui souffla-elle avec amusement et provocation. « Epargne moi tes sarcasmes… Tu n’es pas en train de parler à ta compagne d’inceste en ce moment même. Tu as beau avoir des siècles d’existence, ça n’a pas l’air d’être bénéfique à ta maturité. La sagesse te fait bien défaut mon doux Nathaniel. C’est tellement déplorable… »

Elle prit un air résigné puis inclina légèrement la tête sur le côté ne le lâchant pas de ses yeux intransigeants. Elle posa une main, voulue innocente et désinvolte sur le torse de Parker puis esquissa un grand sourire.

« Ose encore lever la main sur cette pauvre Adara et je te lacère avant que tu n’aies le temps de cracher à nouveau ton poison avec arrogance. » Murmura-elle tout en s’approchant de son oreille.

Son ton était suave mais inquiétant. Sa main remonta doucement le long de son torse puis avec une rapidité déconcertante, elle saisit fermement le menton de Parker entre ses doigts fins. Leur visage n’était plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre et ils pouvaient sentir leur souffle respectif sur leur peau.

« Tu as ôté bien trop d’années à cette pauvre fille… »
Enchaîna-elle en plantant ses yeux dans les siens, son éternel sourire en coin figé sur ses lèvres gracieuses. « Il est temps de nous faire découvrir les merveilles de ce monde… Alors, pour une fois dans ta misérable existence, Parker Nathaniel Nyste, tu vas agir avec bon sens, ne pas faire l’enfant et nous présenter à tes « frères »… »

Elle resta immobile à l’observer durant quelques secondes, comme si son regard suffirait à le convaincre de ne pas faire l’andouille. Leur proximité était telle qu’au fond d’elle, Adara n’en était que ravie, même si la tournure des évènements n’allait pas vraiment dans le sens qu’elle attendait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parker Nyste

avatar

Nombre de messages : 722
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 548
Métier : Avocat
Armes : Viens le découvrir par toi même
Date d'inscription : 08/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Dim 9 Mar - 0:22

    Parker était enfin présenté au double de sa sœur. Comme si une seule cinglée ne suffisait pas. Il ne l’écoutait pas vraiment, il était obsédé par une seule question : que faire d’elle ? Il n’avait pas pu la tuer plus tôt, il n’en était encore pas capable aujourd’hui. Oui il l’aimait d’une certaine façon. Il n’était plus amoureux d’elle, s’il l’avait été un jour, mais il n’arrivait pas à se résoudre à la tuer. Dommage pour lui, cela lui éviterait bien des désagréments pourtant. Peut être était-ce le lien familial qui faisait ça ? allez savoir, même lui ne le savait pas. En revanche il savait très bien que le ‘double’ commençait à lui sortir par les yeux. Elle était trop bavarde. Il préférait encore Adara la pleurnicheuse que celle là. Elle lui avait saisi le menton, ce n’eut pour seul effet de faire sourire Parker. Elle se croyait intimidante ou convaincante là ? La pauvre. Elle avait besoin de leçon à ce niveau là. Si Parker était du genre à faire dans le social il aurait pu lui en donner mais ce n’était pas du tout son genre. Elle restait là à le regarder, elle avait parlé en souriant… Parker n’avait qu’une envie : rire de sa pitoyable prestation. Adara elle-même était plus convaincante ! Mais dans le genre « je creuse ma propre tombe » elle était plus douée que quiconque. Elle lui avait demandé de la présenter à ses frères. Parker n’avait pas de frères ! Ouais selon lui les autres Lycans n’étaient pas dignes d’être de cette race, il ne les considérait pas comme des êtres de la même espèce, jamais. Mais bon… elle n’était pas censée le savoir. Pour l’instant, l’avoir proche de lui, lui avait donné des idées. Ils étaient adossés à la maisonnette du jardinier du parc. C’était un petit bâtiment, avec une seule fenêtre protégée par des barreaux, et remplit d’outils ! Parker glissa jusqu’à la porte et regarda Adara en souriant.

    _ Tu veux être présentée à mes frères ? Et bien… viens !

    Il ouvrit la porte d’un geste, mais se doutant que le double d’Adara devait être un peu moins naïf, il la saisît par le bras et la fît entrer à l’intérieur. Il la plaqua contre le mur, lui maintenant les poignets relevés. Il était tellement serré contre elle qu’elle ne pouvait même plus bouger, c’était à peine s’il la laissait respirer. Il lui mit une gifle assez forte pour la projeter au sol, et s’asseya sur elle. Il lui prit les poignets, les releva au dessus de sa tête et les attacha avec une corde à l’établit qui faisait parti du mur. Impossible pour elle de s’échapper… elle pourrait crier tant qu’elle voulait… personne ne l’entendrait, à 23heures… le parc est fermé !

    _ Avant de rencontrer qui que ce soit… faut bien que je goûte à l’autre tu ne crois pas ? Adara… j’me la suis déjà faite mais toi… J’suis sûr que tu dois être meilleure. J’adore les sauvages….

    Il lui prit les jambes fermement, et se mit à la violer là, sur le sol de la maison du jardinier. La seule lumière qui parvenait à l’intérieur était celle de la lune, en croissant seulement… et heureusement sûrement. Cela faisait longtemps qu’il ne l’avait pas touchée (Adara pas la lune^^) et cela lui rappela énormément de souvenirs. Elle aurait pu le rendre fou d’amour s’il l’avait laissée faire, et il aurait été totalement dépendant de cette fille, de son corps… plus il s’adonnait à son affaire plus il se rendait compte qu’il avait fait le bon choix. Il n’aurait pas supporté d’être amoureux de quelqu’un, d’être dépendant d’un autre… et ce pendant des siècles ! L’était-il aujourd’hui ? Lui seul le savait… mais il savait qu’avec Adara, cela aurait été mauvais…. L’un des deux serait déjà mort.
    Une fois qu’il avait fini, il se releva en souriant… décidant de marquer le moment par une petite réplique déplacée comme il en avait le secret.

    _ y a un droit d’entrée dans notre chère confrérie lycanne ! Tu viens d’avoir ton ticket félicitations !

    Il s’approcha d’elle et la détacha, un sourire moqueur aux lèvres. Il ne l’aida pas à se relever, et avant de sortir lui lança :

    _ Allez, le manoir est loin… bouges toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Dim 9 Mar - 17:01

[ HJ : Espèce de rustre ! J'ai même pas mon mot à dire XD ]

Adara était spectatrice et voyait la scène tout en n’ayant aucun contrôle sur son propre corps. Leyla était aux commandes et elle faisait ça si bien comparé à elle. Elle n’avait jamais compris pourquoi cette assurance exacerbée avait été déclenchée par cette seconde personnalité, qui en fin de compte, représentait tout son contraire. Leyla ne quittait pas des yeux son interlocuteur, analysant méticuleusement tous ses gestes et ses mimiques. Ses menaces n’eurent aucun effet sur lui ; évidemment, combien de fois s’était-il retrouvé face à une femme qui voulait sa peau ? Cela ne lui faisait pas peur mais pour sûr, même si Leyla n’avait pas l’intention de le tuer - du moins, pas de suite -, elle serait bien capable de lui rendre la vie impossible. Après sa dernière réplique, elle discerna la lueur malsaine qui anima les iris de Parker, comme si une idée lumineuse avait frappé son esprit futile. Alors qu’il fit un pas vers la porte de la petite bâtisse qui devait servir d’entrepôt d’outils du jardinier, et qu’il lui lança une phrase avec un sourire carnassier, la jeune femme fronça les sourcils. Elle s’apprêta à faire un pas en arrière alors qu’il la saisit par le bras pour l’amener de force dans le cabanon. Zut ! Elle n’eut pas le temps de faire un seul mouvement qu’elle se retrouva plaquée contre le mur avec force, dans l’incapacité de faire un seul geste. Elle tenta de se dégager à plusieurs reprises, mais en vain ; Parker était bien trop fort.

« Lâche-moi Parker ! » Rugit Adara dans un éclair de lucidité alors qu’elle tentait de remonter ses genoux pour l’écarter.

La main de son tortionnaire vint s’abattre sur son visage avec force et la jeune femme tomba à terre. Son regard noir et intransigeant se riva immédiatement sur Parker alors qu’elle essuyait le filer de sang qui coulait de la commissure de ses lèvres. Son visage n’était aucunement tordu par la douleur. Son expression était figée comme si cela importait peu, à la fois impitoyable et amusée. Alors qu’elle se relevait avec furtivité, il s’abattit sur elle, la plaquant au sol sans ménagement lui tordant les poignets alors qu’il saisissait une corde pour l’attacher. Elle tenta de retourner la situation à plusieurs reprises mais sans résultat. Elle savait où est-ce qu’il voulait en venir. Lorsqu’il lui adressa à nouveau la parole, elle lui cracha au visage en signe de dégoût.


« Ce corps est le même Parker… » Susurra-elle avec un sourire en coin. « N’as-tu pas encore compris qu’il en faudra bien plus pour m’atteindre ? Ta technique d’oppression est bien vaine… »

Goûter à Leyla ? Parker était tellement risible ; quand il sentait qu’il perdait le contrôle, il fallait qu’il démontre qu’il était plus fort. Et pour cela, rien de mieux que la violence. Sauf qu’il ne savait pas vraiment à qui il avait affaire… Leyla n’était pas l’une de ses jouvencelles apeurées qui verrait en cet acte une humiliation. Alors qu’il s’insinuait en elle, Leyla sentit Adara défaillir. Cela faisait des siècles qu’elle n’avait eu aucun contact avec un homme et Ada verrait sûrement en cet acte, une retrouvaille avec son cher frère. Quelle sotte faisait-elle ! Alors qu’elle tentait de retrouver un minimum de contrôle sur ce corps, Leyla ne cessait de la rabrouer. Même si sa peau frissonna – sûrement influencée par Adara – Leyla ne démontra rien de ce qu’elle aurait pu ressentir à ce moment là. Lorsqu’il en eut fini avec elle, il se redressa, finit par la détacher et lui adressa une phrase agrémentée de sarcasme. Le visage dénué de toute expression, Leyla se leva à son tour, se contentant d’épousseter ses vêtements dans un geste sans considération.

« Tu as bien besoin de ça pour te sentir supérieur… » Déclara-elle. « En fin de compte, tu n’es pas si différent de ton père… »

Même si Leyla ne partageait pas le corps d’Adara quand elle subissait les coups du père de Parker, elle s’en rappelait par les souvenirs dont elle avait accès. Parker et son air suffisant aurait pu la plonger dans une crise de fureur, mais la vengeance est un plat qui y gagne à être mangé froid… Tout serait une question de temps. Elle se contenta de le fusiller du regard avant de se mettre en route pour le Manoir.
Les coups, elle connaissait cela si bien qu’elle avait appris à ne plus rien en ressentir. Fou est l’individu qui ne ressent aucune peur ? Oh non, c’est plutôt une force considérable. De toute manière, Adara n’avait plus rien à perdre…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Parker Nyste

avatar

Nombre de messages : 722
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 548
Métier : Avocat
Armes : Viens le découvrir par toi même
Date d'inscription : 08/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Jeu 13 Mar - 3:12

[HJ: Bah c'est le principe du viol...lol]


    Pour toute réponse aux « attaques » de l’autre foldingue Parker fit résonner un énorme bâillement, signe qu’elle l’ennuyait. Il y a un proverbe qui dit de garder ses ennemis proche de soi. Parker l’avait toujours mis à exécution. Il ne saurait dire à ce moment là si Adara était une ennemie mais il se méfiait d’elle (en même temps il n’a confiance ne personne) la solution s’était donc imposée d’elle-même : il devait la ramener au manoir. Ynes serait sans doute compréhensive, elle savait qu’elle ne connaissait pas tout de la vie de Parker… qu’il y avait des zones d’ombre, elle ne serait peut être même pas surprise s’attendant sûrement à pire qu’une sœur cachée. Quant à ce que penseraient les autres… Parker n’en avait que faire. Ils pourraient bien penser ce qu’ils voudraient Parker s’en fichait royalement.
    Seul problème il ne pouvait pas l’imposer ce soir au manoir. Il devait expliquer la situation à Ynes avant. Adara rejoindrait ainsi le manoir quelques temps après… (accueillie par Vanessya) et bien sûr Parker aurait arrangé une sauce bien personnelle pour expliquer l’arrivée de la schizophrène.
    Qu’allait-il inventer ? Il ne le savait pas encore. Il ne pouvait avouer la vérité. Non pas parce qu’il avait honte bien sûr, Parker n’était pas du genre à avoir honte de ses actes, mais parce qu’il savait que si Ynes le soutiendrait ce ne serait pas le cas de la communauté des loupiots. Il savait que Josh et Kate même s’ ils héritaient vraiment ne seraient pas à la hauteur pour gouverner, il faudrait donc que quelqu’un sorte du lot et s’impose comme le seul choix possible, comprenez par là : Parker ! Il ne voulait donc pas se mettre la communauté (trop) à dos, ce n’était donc surtout pas le moment de révéler qu’il était du genre à séquestrer les membres de sa famille.
    Il ne se souciait pas de savoir si elle arrivait à suivre la cadence de ses pas, il avait le regard fixé droit devant et faisait de grand pas. Non ils ne se dirigeaient pas vers le manoir, il allait devoir l’avouer a l’autre folle. Il préférait Adara en fin de compte. Elle était plus douce, plus compréhensive… certes un peu pleurnicharde mais c’était elle qui l’avait fait craqué par l’autre. Parker était capable d’être gentil avec les femmes, doux, et même conciliant… encore fallait-il qu’il le veuille. En temps normal, être désagréable permettait qu’on ne s’attache pas à lui, c’est pour ça qu’il se montrait odieux. Là, il allait devoir montrer une facette de sa personnalité que peu de personnes connaissent.
    Il s’arrêta et alla s’asseoir sur le mur qui bordait le parc. Il regarda Adara, et soupira… il n’aimait pas se montrer sous cette facette, avec personne… la sincérité n’était pas son for. La franchise oui, mais la sincérité non. Nuance subtile mais nuance quand même^^

    _ On n’ira pas plus loin. Je veux parler a Adara ! A ma sœur… et pas à une pseudo schizo qui pense être forte et intelligente alors qu’elle n’est qu’une simple illusion de l’esprit. Je veux celle qui arrivait à me faire rire étant enfant ! Celle que je protégeais des gamins de la ville ! Celle qui m’aimait suffisamment pour prendre des coups à ma place quand mon père était en colère contre moi… celle qui m’a fait craquer quand elle avait quinze ans… celle que j’…

    Il ne pu finir sa phrase. Il ne voulait pas parler à cette personnalité qui avait pris le contrôle de sa sœur, surtout pour des choses personnelles. Il descendit donc du muret et se rapprocha d’Adara, il planta son regard dans celui de la jeune femme, il voulait qu’Adara reprenne le dessus sur l’autre folle.

    _ Adara… c’est à toi que je veux parler ! Je sais que tu es capable de reprendre le contrôle sur l’autre… c’est toi la plus forte… ! Tu te souviens quand tu avais douze ans ? Un jour tu es rentrée a la maison en fin de journée, en pleurs… Billy Billborn t’avait volé le sac de bonbons que tu venais d’acheter ! Tu te souviens hein ? Tu te souviens de ce que j’ai fait… ?


    Il savait qu’il n’y avait qu’Adara qui pouvait se souvenir de ça, elle n’était pas encore folle à cette époque là ! Parker n’était pas encore l’homme froid qu’il est aujourd’hui, et il était un grand frère protecteur avec Adara… il espérait qu’elle se souviendrait de ça et qu’elle reprendrait le dessus sur Leïla. Il s’approcha encore plus d’elle, et lui prit la main…

    _ Ady… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   Sam 15 Mar - 16:28

Parker marchait d’une manière déterminée et Leyla le suivait à pas plus lents, ne le quittant pas des yeux une seule seconde. A quoi était-il en train de penser ? Avait-il l’intention de la tuer dans un coin, pour ne pas devoir ramener « ce problème » chez lui ? Non, il n’en serait pas capable… Leyla savait que Parker ne pouvait pas se résigner à tuer Adara ; même s’il la traitait comme une moins que rien, elle restait sa sœur. Alors qu’il stoppait sa marche pour venir s’installer sur une murette dans une position d’attente, Leyla arqua un sourcil, l’interrogeant du regard. Qu’est-ce qu’il faisait ? Il n’avait pas l’air résolu à l’amener à ce foutu Manoir. Leyla croisa les bras contre sa poitrine et resta immobile, attendant qu’il se décide à lui dire ce qu’il avait l’intention de faire. Alors qu’il débitait tout un tas de propos, réclamant de parler à sa sœur, la jeune femme haussa les sourcils, perplexe. Parker Nathaniel Nyste nous la jouait mélodramatique. Si ce n’était pas touchant… Il commença à énumérer tout un tas de choses qu’il avait partagé avec Adara, et Leyla sentait bien que celle-ci se débattait au fond de son subconscient pour réapparaître. Il descendit de la murette pour venir vers elle. Leyla ne fit aucune geste de recul. En fin de compte, cela l’amusait plus qu’autre chose de voir Parker jouer cette mascarade. Un sourire moqueur s’afficha sur son visage fin avant qu’elle prenne à son tour la parole.

« Pincez-moi ou je rêve… Parker Nyste s’intéresserait-il à autre chose qu’à sa petite personne ? » Déclara-elle avec sarcasmes. « Je suis peut-être le fruit de la folie que tu as déclenché chez ta sœur, mais toi, tu es le plus instable des hommes… Qui es-tu pour exiger quelque chose de ce corps ? Tu l’a violenté, manipulé, et même si tu crois que c’est moi que tu blesses, en réalité, Adara subit ton courroux comme si c’était à elle que tu t’adressais… »

Elle ne put réprimer un rire nerveux avant de reprendre la parole.

« Crois-tu qu’en énumérant les bons moments que tu as passé avec elle – nous pouvons par ailleurs les compter sur les doigts d’une main – vous allez vous retrouver comme si de rien était ? Partager quelques larmes et étreintes fraternelles ? » Lui demanda-elle portant une main à sa tête comme si cela se bousculait dans son esprit. « Bon sang Parker… A quoi tu joues ?! »

Parker lui avait saisit la main. Leyla fronça les sourcils et posa son regard assassin sur ce contact. Elle fit un pas en arrière, s’écartant de lui pour saisir sa tête entre ses mains. Adara réussissait à émerger de plus en plus et Leyla n’arrivait pas à la contenir. Tous les souvenirs dont Parker avait fait appel ramener la personnalité concernée en premier lieu. Leyla était persuadée que si Ada revenait, elle retomberait dans le panneau, comme à chaque fois, et il ne fallait pas que cela arrive. Le petit surnom « Ady » avait été le summum de son mal de crâne. Elle perdait le contrôle… Et ne pouvait rien faire. Leyla s’agenouilla à terre, les mains contre ses tempes, puis après quelques secondes d’immobilité soudaine, elle ouvrit à nouveau les yeux. Haletante, Adara qui était à nouveau maîtresse de son corps, tourna son visage en direction de son frère. Elle était confuse mais se redressa lentement, regardant autour d’elle comme si elle ignorait comment elle était arrivée là. Ses yeux s’arrêtèrent sur ceux de son frère puis elle prit la parole, avec une voix douce, comme dans un murmure.

« Tu m’as pris dans tes bras et tu as séché mes larmes, m’assurant que Billy Billborn ne me ferait plus de mal… Et puis tu es parti… Lorsque tu es revenu, tu avais un bleu sur le visage et tes vêtements étaient tout sales. Puis tu m’as regardé en souriant et tu m’as tendu mon paquet de bonbons, qui n’avait presque pas été entamé.»

Adara était complètement désemparée ; elle s’approcha de Parker puis passa instinctivement une main dans ses cheveux emmêles qui retombaient sur ses frêles épaules, la rendant vulnérable aux yeux de tous.

« Pourquoi tu agis comme ça avec moi, Parker ? » Lui demanda-elle. « Tu souhaitais parler à ta sœur… Maintenant, je suis là et je demande à parler à mon frère… A ce petit garçon qui m’a protégé durant toutes ses années… »

Elle ne comprenait pas pourquoi il était devenu comme cela… Cela la rendait triste. La relation privilégiée qu’elle avait entretenue avec son frère durant tout ce temps lui manquait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée en terre inconnue [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée en terre inconnue [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ouf enfin arrivée à destination ! [Libre]
» L'arrivée aux dortoirs (libre)
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule
» Obama en chute libre ...
» Probabilité d’un nouveau tremblement de terre 5.0 avant 21 février

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A New War Begins :: Chicago :: Parc Grant-
Sauter vers: