A New War Begins

Une nouvelle guerre opposant les Vampires et les Lycans va commencer...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une belle nuit pour découvrir Chicago [Jamey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Une belle nuit pour découvrir Chicago [Jamey]   Dim 24 Fév - 23:17

Une nouvelle nuit s’abattait sur Chicago, laissant place à une ambiance plus tamisée et calme. La lune était ronde et gourmande de lumière qui découpait avec minutie les façades des bâtiments dans la pénombre environnante. Les rues étaient fréquentées comme tous les soirs, par les habituels étudiants ivres, voire par les créatures dont ils ignoraient toute existence…
Dans une chambre d’hôtel très peu luxueuse, une lampe vint s’écraser avec puissance et avec un craquement sinistre contre le miroir qui se brisa sur le coup. A un mètre à peine, une jeune femme furibonde dévastait l’endroit sous un accès de colère. Cette jeune femme, c’était Adara Loubière, une belle créature dont le visage était marqué par une contrariété soudaine. Elle ne cessait de tourner en rond dans la pièce, rageant des paroles semblant incohérentes et impulsives.


« Je te déteste ! » Ragea-elle tout en portant ses mains à son visage, à la fois désemparée et énervée.

Elle s’adressait à son reflet, qui était d’ailleurs fissuré par le choc, affichant des facettes de son visage qui traduisait tout à fait l’état d’esprit dans lequel elle se trouvait actuellement. Leyla ne cessait de la torturer, la poussant à commettre des crimes odieux et en plus de cela, Parker l’avait traité comme une moins que rien ce qui la rendait plus que tout hors d’elle. Elle attrapa ce qui traînait sous sa main, à savoir un vieux bibelot inutile que les hôtels miteux utilisaient pour tenter de meubler une piètre chambre délabrée, et balança à nouveau l’objet contre le miroir, le faisant cette fois-ci voler en éclat.

« J’en ai plus qu’assez de devoir partager mon corps ! Je ne suis plus rien à cause de toi ! Comment mon esprit a t’il pu te donner vie ?! » Ajouta-elle alors que des larmes de fureur roulaient sur ses joues. « Tu es abjecte ! »

Parker… Tout ça, c’était de sa faute. Elle le savait. Après quelques minutes, épuisée d’avoir à lutter contre cette seconde identité qu’elle commençait à ne plus supporter, elle eut le malheur de se laisser submerger… Quelques petites secondes à peine suffire à Leyla pour s’emparer de ce corps persécuté. L’incompréhension et la fureur quittèrent les yeux de la jeune femme pour se changer en une expression beaucoup plus sinistre et inquiétante. Les lèvres cendrées de la jeune femme esquissèrent un sourire en coin et Adara passa ses doigts fins dans sa chevelure pour la relever dans un geste de détente.

« Inutile de te rebeller ma chérie… » Murmura-elle à l’égard de sa seconde moitié. « Sans moi, tu serais morte depuis longtemps, voire complètement absente de ce corps meurtri. »

Leyla en avait assez des plaintes de sa compère. Elle voulait découvrir ce monde et profitait de tous ses aspects. Elle porta son index à sa moue pensive puis regarda l’étendue des dégâts. Elle fit claquer sa langue sur son palais en guise de désaccord.

« Tu n’es qu’une vilaine fille Adara… » Déclara-elle alors sur un ton faussement exaspéré. « Comment comptes-tu passer inaperçue avec tout le brouhaha que tu entraînes ? »

Avec un pas déterminé et presque enjoué, Leyla se dirigea vers la commode où elle avait rangé quelques affaires… Enfin, plutôt celles de ses proies. Dernièrement, elle avait volé la garde-robe d’une petite bourge qu’elle avait saigné comme un vulgaire animal… Et encore, Leyla était plutôt charitable avec les animaux en général. Par contre, les humains, c’était autres choses.

« Je ne vais pas rester là à me morfondre. Tu vas voir, ce soir, nous sortons profiter de cette charmante ville… » Ajouta-elle avec un grand sourire.

Dans un petit pas entraînant, elle attrapa une robe noire des plus prestantes qui lui dénudait les épaules et lui descendait jusqu’aux genoux puis l’enfila avec parcimonie. Elle se dirigea vers la salle de bain puis observa son reflet durant quelques secondes. Concentrée sur ses propres iris ambrés qui reflétaient l’âme du corps, Leyla esquissa un sourire malsain.


« Cesse ton char… » Lâcha-t-elle moqueuse. « J’ai bien l’intention de te sauver la mise… Fais moi confiance. »

Un peu de maquillage discret sur les yeux, les cheveux relevés de sorte à ce que son visage soit mis en valeur, la jeune femme fut fin prête à sortir pour semer le trouble dans les rues de Chicago.

Quelques minutes plus tard, elle fit son entrée dans le Hopleaf Bar, un endroit convivial à ambiance tamisée. De nombreuses personnes étaient installées sur des canapés carmin et sirotaient leur cocktail en discutant avec des compères. Sensuelle comme jamais, Leyla parcourut l’endroit de son regard intransigeant puis se dirigea vers le bar dans une démarche féline. Elle prit place puis commanda un martini après quoi, son éternel sourire en coin figé aux lèvres, elle reporta son regard sur les alentours. C’était un vrai plaisir que de profiter de cette ambiance feutrée et intimiste… Après que le barman lui ait servi son verre, elle le porta à ses lèvres dans un geste assuré puis en but une gorgée. Elle se mordit la lèvre, ne pouvant réprimer un sourire. C’était bien bon le martini… Elle regrettait presque que cela n’ait pas existé à son époque d’humaine.


« Santé ma jolie ! » Murmura-elle en levant son verre dans le vide, s’adressant à Adara qui était spectatrice de la scène, impuissante et soumise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Une belle nuit pour découvrir Chicago [Jamey]   Lun 25 Fév - 0:09

    Un rai de lumière venait titiller mon œil encore endormi, encore clos. Je détestais le soleil depuis la naissance, et c’est encore une chose que je détestais en moi. Les vampires n’aimaient pas le soleil, c’était bien connu, alors ne pas l’aimer c’est trop leur ressembler, ce que j’haïs vous le savez bien… Je ne me souviens pas de ma journée précédente, ni même de ma soirée, mais je me souvins cependant du parfum qui envahissait mes narines à cet instant précis. Le parfum suave et agréable d’une douce blonde belle et sexy. Elle était encore dans mes bras, je sentais le poids minime de sa tête contre mon torse, et la caresse de ses cheveux dans mon cou. Oui, j’avais apprécié cette compagne d’un soir, mais il était temps pour moi de la quitter, avant qu’elle ne s’éveille. Je me dégageais lentement, le faisant reposer sur l’oreiller, puis quittais sa chambre à pas de loup, pour retrouver son salon, où mes vêtements épars se trouvaient. Je ne mis que quelques minutes à me rhabiller, puis me dirigea vers la porte d’un pas aérien, non disons plutôt de mon pas aérien. Je ne semble pas jouir de la même attraction terrestre que beaucoup d’entre vous, et j’aime ma démarche tellement… originale. Mon pas me mena rapidement dans mes appartements, dans lesquels j’entrepris de me doucher. Les nuits charnelles laissaient plus de traces qu’on ne pourrait le penser, et je détestais me montrer sous un jour qui pourrait m’être défavorable. Surtout dans une journée comme celle-ci, où j’avais rendez vous avec un journaliste. Encore une énième interview qui m’ennuierait à mourir, mais qui me garantirait une compagne pour la prochaine nuit… Il me fallut là bien plus que quelques minutes, pour la douche, mais surtout pour ma longue préparation. Je m’étais coiffé avec minutie, plaquant mes cheveux en arrière avec grand renfort de gel, en une coiffure sophistiquée, rappelant les aristocrates de l’ancien régime français. J’entrepris par la suite de foncer mon teint avec un pot de fond de teint minutieusement choisi, et surtout de m’habiller. Je pense que c’est ça qui a du me prendre le plus de temps. J’ai toujours mis un temps fou à m’habiller, mais c’était bien pire à cet instant. Je m’étais finalement décidé pour un complet d’une couleur agréable à la vue, avec une cravate assortie. Au dessous de la veste, j’avais une chemise blanche, très belle et qui coûtait une petite fortune…

    Il était une heure avancée de l’après midi lorsque je me décidais de quitter l’interview sur un coup de tête, après que le journaliste ait voulu me poser une question à propos de ma famille. La famille, un sujet plutôt tabou pour moi, c’était franchement une tare que de porter le même nom que mon taré de frère et mon défunt père. Seule ma sœur arrivait à s’extraire de ce lot avec sa gentillesse. Si j’avais été capable d’aimer, elle aurait été digne de mon amour assurément, mais de toute façon la question ne se pose pas le moins du monde. Je décidais de rentrer chez moi, autant pour éviter de laisser libre court à ma colère dans la rue que pour prendre une nouvelle douche. Je crois que c’est dans cet espace clos, et ruisselant d’eau que j’arrivais à me calmer le plus efficacement du monde. C’est ce qui arriva effectivement, et après quelques minutes sous la douche j’en sortis, direction mon lit. J’avais décidé de manger, alors je revêtis de nouveau le même costume. Pas besoin d’en salir un nouveau pour honorer un futur mort. Je restais chez moi jusqu’au moment où la nuit devint maîtresse au détriment du jour. La chasse pouvait commencer, mon charme m’apporterait toutes les victimes nécessaires, et même plus. Il ne me fallu guère plus que quelques minutes pour trouver ma victime et la tuer, sans même me faire une tâche d’ailleurs. Je me délectais de son sang onctueux et savoureux, sans même une tâche.

    Je décidais soudain d’aller prendre un verre, l’Hopleaf était juste à côté, et je n’aurais même pas à me fatiguer avec une trop longue marche. J’allumai une cigarette pour me tenir compagnie sur la distance me séparant du bar, et inspira une longue bouffée. J’adorais la sensation que la fumée pouvait laisser sur moi, c’était grisant et jouissif. Bref, le bar s’étendait devant moi, et j’y pénétrais d’un air assuré. De nombreux regards se tournèrent vers moi, mais je n’y pris pas garde, bien trop habitué à cela. En fait, j’y pris garde, je souris d’un air arrogant devant tant d’attention avant de me diriger vers le bar, et de prendre place aux côtés d’une jeune femme. J’arrêtais mon regard sur ses épaules dénudées, et su qui serait ma compagne de la soirée. Je me détournais, commandant un martini au serveur, avant de me retourner de nouveau en entendant ses paroles :


    « Santé ma jolie ! »

    Les mots avaient été murmurés, mais étant juste à côté je les avais entendu. Cela m’étonnait puisqu’elle était seule, mais après tout, chacun peut faire ce qu’il voulait ne le penser vous pas ? Quoiqu’il en soit, je décidais de l’aborder. Une si belle créature ne devait pas rester longtemps seule, et cela me ferait mal de devoir écarter d’autres hommes. J’écrasais ma cigarette dans le cendrier posé à côté de moi, et dis d’un ton enjôleur :

    « Permettez moi de vous offrir ce verre belle demoiselle, j’aime à récompenser les personnes douées d’un goût aussi bon que le vôtre, le martini est un très bon choix. »

    Je savais que c’était cet alcool qu’elle buvait, ce n’était pas tant l’odeur que la présentation que ce bar faisait de cette boisson. J’étais tout de même quelqu’un d’observateur, il ne fallait pas l’oublier.

Revenir en haut Aller en bas
Adara Loubière

avatar

Nombre de messages : 350
Age : 30
Race : Vamcan
Age : 543
Date d'inscription : 17/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Une belle nuit pour découvrir Chicago [Jamey]   Lun 25 Fév - 2:24

Alors que Leyla portait une seconde fois le verre à ses lèvres, dans le but de délecter ce nectar et d’en faire profiter sa compère, elle entendit une voix s’élevait outre l’ambiance sonore qui résonnait dans l’enceinte du bar… Une voix masculine et envoûtante qui semblait s’adressait à elle. Elle ne détourna pas la tête, se contentant de regarder l’inconnu du coin de l’œil ; il s’agissait d’un charmant jeune homme, avec une certaine classe qu’avaient les hommes quelques siècles auparavant. Son regard était profond et son sourire de charmeur lui arracha un bref haussement de sourcils. Leyla était loin d’être naïve en ce qui concernait les hommes, contrairement à Adara, mais en cette nuit étonnement calme, elle se sentait d’humeur à pimenter son existence. Elle esquissa un sourire en coin puis but une gorgée de martini avant de reposer le verre sur le comptoir dans un geste gracieux. Après quelques secondes, elle daigna se tourner vers son interlocuteur pour lui adresser son plus beau des sourires… Calculatrice et manipulatrice, Leyla adorait le jeu de la séduction et elle trouvait que ce beau jeune homme ferait parfaitement l’affaire. En plus de cela, il avait une galanterie que les mâles d’aujourd’hui ne possédaient que très rarement.

* Ecoute ça Adara… Ce n’est pourtant pas très dur de trouver un homme qui a au moins la décence d’être poli… * Pensa-t-elle.* Parker est réellement un ignare… *


Elle plongea ses yeux ambrés dans ceux de son interlocuteur qui avaient une particularité que Leyla ne put éviter. Ils étaient tellement envoûtants que la jeune femme se surprit à plisser les siens pour mieux en discerner les moindres détails. Une touche de bleu venait agrémenter leur obscurité attrayante… C’était réellement curieux. Elle se décida enfin à parler et le fit sur un ton à la fois suave et amusant.

« Vous me flattez et je ne saurais refuser cette proposition, surtout venant d’un galant homme tel que vous… » Lui déclara-elle en plissant malicieusement les yeux. « L’arôme de cet alcool est bien alléchant… Je me demande bien comment j’ai pu vivre si longtemps sans y goûter… »

Elle sourit à cette pensée. Elle était persuadée qu’Adara n’avait jamais bu d’alcool tellement son éducation avait été stricte. Cette pauvre fille connaissait bien peu de choses et Leyla comptait bien lui montrer que les plaisirs de la vie étaient innombrables en ce bas monde. Elle sortit de sa rêverie puis saisit son verre entre ses doigts fins, le faisant tourner durant quelques secondes avant de le tendre vers son charmant interlocuteur.

« Alors à votre santé… » Sondant ses yeux à la recherche de toute information qu’il pourrait laisser échapper à son sujet.

Quelque chose d’inquiétant luisait dans les yeux du jeune homme, comme si, lui aussi, avait un petit secret qu’il cachait. Cela ne faisait qu’attiser la curiosité que la jeune femme éprouvait pour cet individu… Surtout qu’elle trouvait que les humains étaient particulièrement intéressants à étudier. Elle posa son coude sur la table puis se maintint la tête en adoptant un regard observateur. Silencieuse, elle se mit à le regarder comme si échanger un regard était une discussion bien suffisante pour apprendre à se connaître. Peut-être serait-il la proie de sa nuit ? Cela l’embêterait beaucoup de gâcher une beauté si spéciale mais après tout… Si il la poussait à bout, elle pouvait vite arriver à la conclusion. Adara se doutait de ce qui allait se passer, c’est pour cela qu’elle tentait plus que tout de revenir au contrôle de son propre corps… Chose se révélant plutôt difficile quand vous avez affaire à une reine de glace comme Leyla… Maîtresse de ses émotions, implacable et flegmatique…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une belle nuit pour découvrir Chicago [Jamey]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une belle nuit pour découvrir Chicago [Jamey]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le jour fait semblant de se lever. mais c’est la nuit pour toujours. et je suis la seule à le savoir.
» Belle journée pour se promener, n'est-ce pas ? [Alyss Yuki]
» Une belle surprise pour tous !!!!
» Une nuit pour oublier l'ennui
» Deux charmeurs pour une jument. [Privée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A New War Begins :: Chicago :: Bucktown :: Hopleaf Bar-
Sauter vers: