A New War Begins

Une nouvelle guerre opposant les Vampires et les Lycans va commencer...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Arcorius Sanders

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Arcorius Sanders   Mar 11 Mar - 20:56

I. Identité:


Nom: Sanders
Prénom: Arcorius
Age: réel: 1284 ans, apparence : 31 ans
Race: Vampire
Métier: Chef de Clan
Couverture chez les humains: Rentier, actionnaire et homme d’influence agissant dans l’ombre le plus souvent.

II. Qui êtes vous réellement?



Caractère:

Au cours des siècles, Arcorius a du se composer une batterie d’attitudes et de caractères différents pour s’adapter à toutes les situations. Ainsi il est devenu un personnage aux multiples facettes, difficile à cerner aux premiers abords. De par sa longue expérience, il sait observer et jauger en silence, décomposant froidement votre manière d’être, cherchant au-delà des apparences. Dans ces moments là, ou bien il adoptera l’attitude d’un homme simple et serein, à la limite insignifiant, ou alors il dégagera une telle prestance que sa présence en deviendrait intimidante presque troublante. Il a appris à composer avec ses gestes et ses regards pour intimider ou bien pour qu’on le sous-estime.
Quoiqu’il en soit, Arcorius est un homme qui a érigé la prudence et sa survie sur la plus haute marche de ses désirs. Il fait ainsi preuve d’une méfiance quasi constante à l’égard des autres, qui, même s’il ne l’affiche pas ouvertement, s’apparenterait presque à de la paranoïa. Un comportement qui lui a valu d’atteindre un âge avancé.
Même s’il revendique un coté bon vivant et épicurien, il n’en n’est rien. Arcorius est un froid calculateur, qui sans cesse observe, analyse, scrute son environnement, à la recherche de la moindre information. Il considère le monde comme empli de variables dont il n’a de cesse de vouloir toutes les maitriser. Manipulateur né, il sait dissimuler avec brio son machiavélisme. L’être humain n’est pour lui qu'un amas de chairs doté d’une conscience, au comportement tristement prévisible. Il a développé à leur encontre un sentiment mitigé entre l’envie et le dégout.
Quelques soient les conséquences, il utilisera tous les moyens à sa disposition pour arriver à ses fins. Au fil des siècles il a appris à mettre de coté sa conscience, ou plutôt ce qu'il lui en reste, afin d’agir le plus efficacement possible.


3 grandes qualités:

Arcorius n’est pas plus un être humain depuis bien longtemps, néanmoins il sait préserver les apparences et pour ce faire, il a du développer certaines qualités innées et améliorer d’autres non naturelles. Ainsi son sens de l’honneur et de la justice est reconnu, ainsi que ses capacités d’écoute et d’observation. Il a aussi du devenir un leader pour les siens.

De la vieille école, il a un sens de l’honneur presque désuet voire romantique. Allant de pair, il possède aussi un sens profond de la justice et son impartialité, son objectivité sont des choses très appréciées. Il tente de tenir un code de conduite exemplaire et demande les mêmes choses à son entourage !
Sa seconde grande qualité est son sens de l’écoute, sa disponibilité apparente qui couplées à ses observations pertinentes donnent une valeur certaine à chacun de ses conseils. Il sait analyser finement les comportements humains et il en fait parfois profiter ses proches, si cela va dans son sens évidemment !
Enfin, Arcorius est un excellent second qui a du se forger un comportement de leader après la grande extermination. Sa volonté hors du commun lui a permis de remodeler certains traits de caractère pour devenir un chef incontesté. Intransigeant et sévère, il sait être aussi juste et faire preuve de compassion. Ce qu’il exige de ses pairs, il se l’impose aussi car il sait combien un « chef » se doit d’être exemplaire. C’est un rôle qui lui pèse, mais qu’il tient d’une main de maitre.


3 grands défauts:

Acorius reste un être sombre et torturé. Qui ne le serait pas après plus de 12 siècles d’existence ? Ainsi il est d’une rancune sans égale, et est prêt à tout pour atteindre ses objectifs. Sa froide lucidité est peut être aussi ce qui causera sa perte.

Malgré certaines de ses apparences, il fait parfois preuve d’une rancune effrayante. Prêt à attendre des centaines d’années pour mener à bien ses projets, il garde en mémoire tout ce qu’on a pu lui faire subir, et même si son pardon est quelque chose qu’il met en avant, en coulisse, il garde des rancœurs qu’il comblera tôt ou tard et peu importe les moyens employés pour cela. Sa rancune est la pire des malédictions que l'on peut souhaiter à quelqu'un!
Dans la même lignée, Arcorius a appris à mettre de coté sa propre conscience et son humanité pour arriver à ses fins. Il a du faire des compromis douloureux pour survivre aussi longtemps et il est toujours prêt à aller dans les plus sombres tréfonds du vice et du machiavélisme pour mener à bien ses projets.
Il n’en reste pas moins lucide, presque jamais aveuglé par ses sentiments, quels qu’ils soient. La tristesse et la mélancolie qui l’habitent viennent d’ailleurs aussi de là, car il se rend compte de bien des choses et sa non-vie lui a offert bien des désillusions, tant de déceptions qu’il a du contenir, réprimer et enfouir au plus profond de son âme. Cette sombre lucidité lui permet de poser un regard froid et objectif sur le monde, et contribue à le rendre aigri et distant, s’enfermant dans une solitude que peu comprennent !


Physique:

1m85 pour 80 kgs, de forte corpulence, ossu, des muscles saillants qui laissent deviner une certaine force physique, le corps d’Arcorius dégage une sensation rassurante de puissance. Sans pour autant vous faire penser à quelqu’un qui entretient son corps avec acharnement, plutôt comme des muscles naturellement développés dans le but d’être efficaces et non pas esthétiques. Vous pourriez même le croire bourru ! Mais dès que le voyez évoluer vous pourriez ressentir de la maitrise et une certaine grâce dans chacun de ses mouvements, comme si chaque geste avait été longuement réfléchi avant d’être exécuté.
Un visage aux contours presque anguleux, un regard noir, une mâchoire carrée pourraient inspirer un personnage dur et froid, mais son crane rasé, sa barbe naissante, et certains de ses sourires laissent une impression de sérénité et de bonhommie flagrante. Tout son physique joue sur les contrastes tant et si bien que l’on ne sait jamais vraiment quoi en penser. Néanmoins ses yeux noirs de jais savent se remplir d’une dureté sans égale, son regard devenir perçant comme s’il semblait scruter les moindres tréfonds de votre âme. Un regard qui vaut souvent bien plus que le plus long des discours. Cette crainte, cette peur irrépressible qu’il sait si bien distiller chez autrui peut disparaître instantanément lorsqu’il vous offre un de ses francs et radieux sourires, des sourires qui réchauffent et ne laissent pas indifférents. Cette impression est souvent renforcée par sa voix chaude et presque caverneuse.
Adaptant son apparence vestimentaire à l’époque actuelle, il s’habille simplement sans fioritures, même s’il apprécie de porter des costumes, il préfère les vêtements qui le laisse libre du moindre de ses mouvements !


_______________________________________________________________________________
Histoire:
En regard de tant d'années, je vais tenter de faire une histoire digne du personnage. Ainsi je la ferais par actes. Certaines scènes se dérouleront dans des spoilers qui ne sont pas essentiels et qui permettent surtout de raccourcir la lecture.


*****
Acte 1 : Avant l'Etreinte:


Acorius est né dans un modeste village du royaume de France à limite de l’Aquitaine à l’automne de l’année 724. Elevé dans une famille de paysans, il grandit au milieu de 5 frères et 4 sœurs, tous travaillant la terre pour subvenir aux besoins de la famille. Les conditions de vie moyenâgeuses ont alimenté les rêves d’émancipation du jeune Arcorius. L’instabilité de l’époque faisait que beaucoup de bandes de pillards rodaient aux alentours et les paysans avaient du former une sorte de milice pour se prémunir des assauts répétés. Dès l’âge de 11 ans, Arcorius intégra cette milice, d’abord empli de peurs et manquant d’assurance, il devient ensuite un homme au fur et à mesure des échauffourées.
A la fin de l’été 736, lors du mariage de sa sœur ainée, le seigneur de leurs terres fit une escale par leur village et il usa de son droit de cuissage (et surtout de la puissance de son escorte) sur la sœur d’Arcorius. Le jeune garçon fut caché par sa mère dans un placard en même temps que sa plus jeune sœur, de 2 ans sa cadette. Cette cachette improvisée lui permis malheureusement d’assister au viol de sa sœur ainé par le seigneur. Arcorius ne comprenait pas que ses parents laissent faire une telle barbarie sous leur toit sans réagir. Excédé il ouvrit le placard et hurla sur les gardes. Il fut rapidement maitrisé, et le seigneur fut coupé dans son élan. Il posa néanmoins un regard sadique sur la plus jeune sœur recroquevillée dans le fond du placard. Arcorius immobilisé par les gardes assista, les larmes aux yeux, au viol de sa petite sœur. Ce jour là Arcorius s’est juré de tuer l’homme qui s’acharnait sur sa sœur. Le jeune garçon hurlait, bavait de rage, gesticulait, se débattait, tant et si bien que les gardes durent l’assommer.
Un sentiment de culpabilité naquit en lui, car il se disait qu’il n’aurait jamais du sortir de ce placard, que sans ce geste inconsidéré, sa jeune sœur n’aurait pas du subir l’injure du viol.
Deux ans plus tard, lors de ses 14 ans, Arcorius quitta la maison familiale pour s’engager dans l’armée du comté en tant qu’archer. Il y apprit les rudiments du combat, et la vie du soldat. Dès 738, Charles Martel lançait des expéditions franques en Alémanie contre les saxons, et il y vécut ses premiers combat, il y tua ses premiers hommes. Au fur et à mesure des batailles, le jeune soldat se battait avec une telle fougue et une telle rage, qu’il fut mis dans les rangs de l’infanterie sur les fronts les plus dangereux. Il avait une capacité étonnante à survivre, à éviter les coups du hasard qui fauchaient la vie de ses compagnons par centaines. Il monta peu à peu dans la hiérarchie (très figée à l’époque).
Ainsi à 22 ans, après 8 années passées à ne vivre que de hargnes et de batailles, il devint le second du maitre d’armes du comté. Il ruminait en lui cette haine pour son seigneur mais l’enfouissait au plus profond pour attendre le moment idéal.
En 747, Arcorius eut cette occasion qu’il attendait depuis si longtemps. Le comte, qui se faisait vieux, le nomma dans sa garde rapprochée. Et un soir, alors qu’il était seul avec lui, il le bâillonna, l’attacha rapidement. Acorius prit ensuite un temps incommensurable pour castrer son seigneur savourant ce moment avec un sadisme inhumain. Dès son œuvre achevée, il arracha les yeux du compte et les emporta comme trophée dans sa fuite.
S’ensuivirent des mois d’errances, durant lesquels il découvrit que son acte n’avait pas comblé sa soif de vengeance, il ressentait même un profond vide, comme si on lui avait ôté tous ses buts ! Ame en peine, rongée et tourmentée, il s’engagea dans les troupes de Pepin le Bref lors des batailles en Bavière et en Saxe. Au fur et à mesure de ses prouesses guerrières, il se fit remarquer, et devint un des hommes de main du futur roi. Il assista ainsi à son sacrement en 751. C’est ce jour là qu’il rencontra celui qui deviendrait son mentor : Alyeusis. L’homme lui paraissait étrange mais riche et savant. Il le suivit donc lors de ses déplacements et traversa ainsi de nombreux pays dans la suite du noble. Arcorius se demandait bien pourquoi cet homme ne vivait que la nuit, mais comme il avait été pris sous son aile, l’instruisant et le formant dans un but qui échappait encore à Arcorius, il ne protesta pas. Il se découvrit d’ailleurs certains dons pour la philosophie et la théologie, contrastant avec sa maitrise des armes.
En 755, lors d’un voyage en bateau pour l’Angleterre, il découvrit le vrai visage de son maitre. Retardé par une tempête, le trajet s’allongeait et un soir, Alyeusis ne put résister à sa faim face au calice qu’était son jeune élève. Ainsi, sur un bateau tourmenté par les flots, si loin des siens, après des années de combats et d’errances, des heures d’éruditions, sa vie de mortel s’achevait, dans une sombre cale, entre les rats et la saleté !
Il ne résista pas et se laissa couler dans la mort, estimant qu’il méritait son triste sort !


Dernière édition par Arcorius Sanders le Mar 11 Mar - 20:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mar 11 Mar - 20:57

*****
Acte 2: Renaissance:


Alyeusis contemplait les spasmes qui parcouraient le corps d’Arcorius. Sous l’emprise de sa faim, il venait de vider le fluide vital de son protégé. Horrifié et hagard, c’est presque tremblotant qu’il lui offrit ensuite le cadeau de l’immortalité.
Un cadeau empoisonné !
L’étreinte provoqua chez Arcorius des douleurs inouïes, comme si on venait de déverser de l’acide pure dans ses veines, il sentait certains de ses organes se nécroser, aucun son ne pouvait sortir de sa bouche, ses lèvres hurlait en silence une douleur sans nom !
Pas une seule seconde, il ne ferma ses yeux, le regard fixé avec obsession sur son mentor.
Ce fut son premier moment d’éternité, si marquant, si saisissant que certains pans entiers de sa mémoire disparurent pour laisser place à ce traumatisme.
Une fois la douleur d’Arcorius calmée, Alyeusis lui offrit le sang d’un servant. Mais il dut tout faire lui-même car son apprenti ne bougeait quasiment plus. Puis il quitta la cale, laissant Arcorius seul.
Il resta ainsi prostré pendant des jours entiers, son maître ne passant que pour le nourrir.
Au bout d’une semaine, Arcorius bougea la tête, et ce n’est que presque un mois plus tard qu’il décida de s’asseoir.
Alyeusis entra à pas feutrés, et s’assit sur une caisse, respectant le silence ambiant.
Les mots qu’il prononça ce jour là restèrent gravés dans la mémoire du nouveau vampire :
Spoiler:
 
Quelques jours plus tard, leur navire approchait des côtes anglaises. Alyeusis fut accueilli par tout un convoi, qui attendait son arrivée comme par enchantement. Sans un mot, ni un regard, Arcorius suivait le mouvement, et il découvrit ainsi que son mentor était ici aussi un seigneur respecté et riche de bien des terres.
C’est sur cette terre étrangère qu’il réalisa pour la première fois qu’il ne pourrait plus jamais voir la lumière du soleil.
C’est dans cette immense demeure qu’il dut se nourrir par lui-même pour la première fois.
C’est dans une salle somptueusement décorée qu’il du subir l’effroyable courroux de son mentor :
Spoiler:
 
Les années qui suivirent s’écoulèrent calmement, Arcorius absorbant tout ce que lui apprenait Alyeusis. Il apprit ainsi à maitriser ses capacités physiques, son pouvoir et continua à parfaire son éducation.
L’entente et la relation entre les deux vampires se transforma en amitié au cours du siècle qui suivit, une amitié admirative du coté d’Arcorius, une amitié paternaliste du coté d’Alyeusis.
Peu à peu, Arcorius fut introduit dans le monde des humains et il se découvrit de stupéfiantes capacités d’observation, d’analyse, de manipulation psychologique et de domination mentale.
Arcorius voulait en savoir toujours plus et Alyeusis tentait d’y répondre du mieux qu’il le pouvait :
Spoiler:
 

Bien des années plus tard, Arcorius appris que le père de son père avait été tué par son propre infant. Une notion qui le dégoutait presque tant il éprouvait du respect pour son propre père !
Les années s’écoulant doucement, Arcorius s’intéressa de plus en plus à la politique locale et occidentale. Son analyse pertinente était très appréciée et Ayleusis s’amusait à prendre des paris sur ses prédictions.
Les simples prédictions vont ensuite se transformer en de véritables manipulations. Alyeusis expliqua à son infant que surement d’autres vampires tiraient certaines ficelles en coulisses, il lui donna les clés du comportement humain pour le comprendre et ainsi le diriger là où ils l’entendent !
Suite à de longues et trépidantes joutes politiques en coulisses, la position d’Alyeusis fut telle que bon nombre de ses adversaires auraient aimés le voir mort.
C’est à cette époque qu’Arcorius découvrit l’existence des lycans. Curieux et vexé de l’opposition qu’il rencontrait chez ses adversaires vampiriques, il décida de les utiliser. Allant à l’encontre des conseils de son mentor, qui préférait ne pas composer avec de telles créatures, Arcorius monta les Lycans contre les vampires qui s’opposaient politiquement à lui. Mais il comprit très vite que les loups ne feraient pas le poids et en informa son mentor.
En 871, ils quittèrent l’Angleterre, alors qu’Alfred le grand montait sur le trône, tandis que dans des méandres plus obscures des loups-garous périssaient sous les coups des vampires anglais.
Ils émigrent ainsi en France, pays qui a connu ses heures de gloire sous le règne, maintenant achevé, de Charlemagne.
Spoiler:
 
Ainsi dans cette France partagée et morcelée, ils assistèrent au couronnement de Charles le Chauve en tant que Roi de France par le pape à Rome en 875. A cette occasion, Arcorius découvrit les prémices de la religion et son regard objectif, sa lucidité et sa connaissance de la théologie allait lui permettre de mieux appréhender le phénomène. Les mises en garde de son mentor contre la foi et tout ce qui s’y rapportaient ne purent lui ôter l’attrait qu’il éprouvait pour cette « science ».
De retour en France, ils firent en sorte que Louis II soit le seul fils survivant. Ainsi à la mort de son père, il lui succéda en 877. Mais ce n’était là qu’une première étape. Après de multiples manipulations, tractations, complots et autres malversations, le nouveau roi mourut deux ans plus tard et le royaume de France fut morcelé entre Carloman et Louis III. Ne voulant se contenter de demi-victoire et pour prouver à son mentor ses capacités, Arcorius usa de toutes les ruses pour arriver à ses fins. Ainsi le 5 aout 882, Louis III mourut dans un accident de chasse et sans héritier. Ce qui permit à Carloman de devenir le seul roi de France.
A l’aube de l’hiver 884, 13 ans après leur retour en France, Arcorius et Alyeusis savouraient leur confort, conséquence de leur réussite. Mais Arcorius tournait en rond et des désirs autres le rongeaient. Il avait découvert tant de choses ces derniers siècles qu’il imaginait encore ce que le monde pouvait lui cacher. Il avait cette soif d’en voir plus, d’en vivre plus. Un soir, il demanda à son mentor s’il pouvait voyager, visiter le monde :
Spoiler:
 
Arcorius pressé de partir céda à la demande de son mentor et s’arrangea pour que Carloman ne soit plus Roi. En mal d’imagination et impatient de voyager, il utilisa le même stratagème que contre le frère du roi, et ce dernier décéda d’un accident de chasse quelques jours plus tard, laissant le royaume de France sans héritier en âge de régner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mar 11 Mar - 20:58

*****
Acte 3: Le bout du monde!:


Arcorius est toujours resté très discret sur cette partie de son existence. Néanmoins la première étape de leur voyage les mena en Égypte. C’est au pied des majestueuses pyramides qu’Alyeusis lui montra le lieu de son étreinte. Des griffures encore présentes dans la pierre témoignaient de la douleur qu’il avait du subir à ce moment là ! Les deux Vampires restèrent prostrés dans un long silence, chacun se rappelant de leur propre étreinte! Ce n'est qu'aux première lueurs de l'aube qu'ils allèrent se réfugier dans ces immenses tombeaux de pierre. Dès le lendemain, il commencèrent réellement leur périple vers l'orient!
Sur ces terres, où l'Islam se répandait comme une trainée de poudre depuis bientôt 250 ans, Ils découvrirent des nations raffinées et en plein essor, qui prônaient déjà les sciences et les arts, qui feraient leurs réputations jusqu'en occident. Quitter un occident plongeant dans le plus profond obscurantisme pour se retrouver ici, offrit à Arcorius une ouverture d'esprit nouvelle.
Il décida de regarder, d'écouter, d'apprendre, de jouir, tout ce qui croiserait son chemin. Alyeusis s'amusait presque de l'attitude de son Infant et il avait l'impression de se voir quelques siècles auparavant. Il firent de nombreuses haltes, pour discuter avec des érudits, étudier l'architecture des monuments, comprendre les cultures...
Peu après avoir traversé l'Indus en l'an 942, par un clair de lune, ils s'arrêtèrent dans un village du nom de Jari. Au pied d'une chaine de montagne qui semblait infranchissable, les deux compères restaient muets: Sous leurs yeux, l'Himalaya s'étalait à perte de vue :
Spoiler:
 
Ils s'extasièrent quelques jours plus tard sur la ville de Malana...Les légendes ne mentaient donc pas!
Ils y restèrent presque deux années, puis un jour, rassasiés de sang mais pas d'aventures, ils repartirent, pour le Nord cette fois ci, en direction de l'empire chinois qui était alors dans une période transitoire de son histoire: la dynastie des Tang s'était éteinte depuis 40 ans et l'empire connaissait une instabilité chronique, les empereurs se succédant à un rythme impressionnant.
Ainsi durant les 8 années qu'ils mirent à traverser la Chine, Cinq empereurs régnèrent à tour de rôle. Arrivés dans la vile de Kaifeng, alors capitale du nord, ils y croisèrent Zhao Kuangyin. Là encore, devant l'ambition de ce jeune général de 23 ans, Arcorius ne résista pas au fait de le pousser à unifier son pays, mais surtout à éradiquer ses ennemis. Tandis qu'Alyeusis s'offrait du bon temps, Arcorius s'acharnait dans un pays dont il ne faisait que commencer à comprendre les mentalités. C'était un véritable défi pour et il le releva avec brio. Ainsi, en 960, son protégé devint Taizu Song, fondateur de la dysnatie des Songs, appelé à régner durant plus de 3 siècles sur la Chine.
Arcorius décida ensuite de partir très vite, et refusa d'en donner les raisons à son mentor, refusant aussi de défaire ce qu'il venait de faire. Il estimait que "son œuvre" resterait telle quelle. La dureté du propos heurta quelque peu Alyeusis, qui ne contredit pourtant pas son Infant. La suite du voyage fut beaucoup plus silencieuse, presque tendue.
Et ce n'est qu'à l'approche des cotes Japonaises que les relations entre les deux vampires se radoucirent. Etrangement, Arcorius n'attacha aucune importance à la politique Japonaise, il se redécouvrait peu à peu une passion pour les armes.
C’est d’ailleurs au cours d’un combat au sabre qu’Arcorius redécouvrit les plaisirs du combat, de ces moments ou il pouvait oublier sa condition. Il adorait cette impression fantastique de forger son destin à chaque seconde de vie que les dieux voulaient bien lui accorder, il aimait ce sentiment exutoire lorsqu’il entendait les lames s'entrechoquer, cette sensation enivrante lorsque son ennemi s'écroulait dans un râle, lorsqu’il sentait cette odeur acre, celle du sang, un peu du sien mais surtout celui de son adversaire...il adorait cet univers où tout était noir ou blanc, où les couleurs finissaient par disparaitre dans la célérité des assauts.
Après bien des combats, il se vit offrir deux sabres, un katana et wakizashi, tous deux incrustés des mêmes motifs d’or et d’argent, aux soit-disant pouvoirs mystiques! Les légendes disaient que deux frères, grands guerriers, avaient vu leur âmes être enfermées dans ces épées et que maintenant ces lames attiraient le sang comme des aimants, provoquant des blessures dont on ne pouvait guérir.
Arcorius en rigolait, mais il les trouvait belles et bien équilibrées, alors il accepta le présent, puis décapita le vieil homme qui venait de les lui offrir!
La discussion qui suivit scella en grande partie l'avenir des deux vampires:
Spoiler:
 
Vers la fin du XIè siècle, Ils entamèrent leur retour vers l'Europe, mais cette fois ci en traversant la russie, alors jeune empire en cours d'unification autour de sa capitale d'alors: Kiev. Mais ils ne restèrent jamais très longtemps au même endroit. Le voyage fut beaucoup plus silencieux qu'à l'aller, une sorte de distance s'intallait ostentiblement entre les deux compagnons. Arcorius détestait ces contrées froides et gelées, qui malgé la glace environnante n'arrivaient pas à calmer ce feu qui brulait en lui. Alyeusis ne faisait rien pour crever l'abcès et durant près de 5 ans, ils n'échangèrent qu'une dizaine de phrases. Certes les deux vampires se connaissaient bien pour ne pas à avoir besoin de parler, de plus leur lien du sang leur permettait aussi de se comprendre, mais la raison était beaucoup plus insidieuse. Et même si les deux étaient lucides sur cette dégradation de leur relation, aucun ne fit quoi que ce soit pour améliorer leur situation.
C'est sur les terres sybériennes, entre toundras et forêts, qu'Arcorius tua ses premiers lycans. Souvent jeunes et égarés, ils n'en restaient pas moins des adversaires redoutables, mais tandis Alyeusis les massacraient comme s'il écrasait de simples insectes, sans plaisir juste par nécessité, Arcorius semblait, quant à lui, y prendre un malin plaisir, se galvanisant de chaque victoire!
Au début des meutes entières de loups garous voulurent venger les leurs, forcant les deux vampires à fuir. Mais quelques mois et bien des lycans morts plus tard, les crocs dont Arcorius s'était fait un collier commencèrent à impressionner les plus farouches. Peu à peu les meutes laissèrent ces deux vampires traverser leurs territoires, par peur de s'engager dans d'inutiles combats dont l'issue semblait incertaine. Les sabres d'Arcorius acquérirent d'ailleurs une réputation sanglante parmi la population lycan mais malgré celà, une troupe vétérante les prit un jour en chasse, et Alyeusis obligea son Infant à fuir le combat, car deux vampires, mêmes eux, contre une trentaine de vieux mais puissants lycans, n'avaient aucune chance. Cette chasse dura près de deux mois, deux mois de fuite éfrénée ou les vampires prenaient de l'avance pendant la nuit, heureusement pour eux les nuits sous ces latitudes étaient longues, très longues. Tandis que de jour, c'étaient les Lycans qui les rattrapaient. La distance se réduisant chaque jour, les vampires pouvaient presque entendre les hurlements sinistres des créatures. Arcorius ne quittait pas son sourire qui irritait Alyeusis, un sourire comme s'il n'attendait que le moment où il pourrait les affronter.
Arcorius semblait réclamer un prix du sang qu'Alyeusis cautionnait de moins en moins, augmentant ainsi le fossé qui se creusait entre le père et son infant.
Mais le combat tant attendu par Arcorius n'eut jamais lieu, car les deux vampires réussirent à embarquer in extremis dans un navire de la mer baltique. Quelques Lycans téméraires se lancèrent à leur poursuite, mais le froid extrème des eaux et les coups de lame savamment dosées par Arcorius eurent raison des rares Courageux. Alyeusis regarda avec dépit son Infant s'acharner sur les Lycans accrochés au bastingage du bateau, comme pour évacuer sa frustration.


Dernière édition par Arcorius Sanders le Ven 14 Mar - 0:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 12 Mar - 23:01

*****
Acte 4: Darian, la fin d'une époque!:


A la fin du XIè siècle, L'Europe s'enfonçait dans un obscurantisme religieux. Les premières croisades, les débuts de l'inquisition, les prémices des chasses aux sorcières rendait ce début de millénaire peu propice à l'émancipation des vampires. Ainsi pour faire face à ces difficultés croissantes, des vampires commencèrent à quitter leurs existences solitaires et à se réunir en petites communautés, le plus souvent à l'intérieur des grandes villes, pour se retrouver au plus près de leur source de nourriture. Souvent une ville se retrouvait sous la coupe d'un prince ou d'un conseil des anciens, réunissant les plus vieux vampires, parfois on pouvait y rencontrer les deux.
Arcorius et Alyeusis débarquèrent sur les cotes bretonnes en 1095, au moment où le pape Urbain II prêche la première croisade en France, pays dont le roi Philippe Ier vient de se faire excommunier pour avoir répudié Berthe de Hollande (épousé uniquement dans le but de contrer son vassal et rival Guillaume le conquérant, devenu roi d'Angleterre). La plupart des habitants se retrouvant ainsi focalisé ou sur la croisade ou sur les malversations politiques, les deux vampires jouissent d'une relative tranquillité.
A l'été 1098, Dans la ville d'Angers, ils assistèrent à une réception donnée par Louis VI (fils du roi et chargé des opérations sur le terrain) en l'honneur de son père qui venait de l'associer à la couronne. Les deux vampires en profitèrent pour étendre leur influence à la cour du jeune prince. De fils en aiguilles, ils finirent par s'implanter dans la ville d'Angers. Assez rapidement ils commencèrent à tisser des liens avec d'autres vampires. Ainsi ils apprirent que la ville ne possédait pas de prince mais un simple conseil, dont le plus vieux était bien plus jeune qu'Arcorius. L'age d'Alyeusis, l'art de la manipulation d'Arcorius, firent des merveilles. Bien évidemment, Arcorius usa à quelques reprises de sa science du combat, mais d'une manière excessivement discrète.
Ainsi à l'orée de l'année 1102, Alyeusis prit la fonction de prince, après avoir soumis le conseil local des vampires. Arcorius devenait son bras droit, devenant presque l'homme de main du prince. Alyeusis le chargea de la sécurité de son territoire, et entres les rares lycans de la région et les vampires vindicatifs des contrées voisines, Arcorius se forgea une réputation solide de guerrier, à la fois craint et respecté.
Un soir, Arcorius, de retour d'une expédition punitive contre une meute de lycans, demanda à être recu par Alyeusis. En fait il ne demanda rien et fit une intrusion fracassante dans la salle ou siégeait Alyeusis:
Spoiler:
 
En 1107, ils avaient finis leurs préparatifs et l'heure de l'installation définitive sur Paris était enfin arrivée. Ils s'insérèrent rapidement dans la politique locale humaine et vampirique, d'abord discrètement puis d'une manière plus affichée.
Le roi Philippe Ier mourut l'année suivante dans son château de Melun, pour des raisons inconnues, et Louis VI monta sur le Trône. Le terrain devenait donc propice à leur montée en puissance afin de s'emparer du pouvoir, sauf qu'un petit grain de sable vint contrarier le destin qu'ils avaient envisagé pour le Royaume. Ce grain de sable portait le doux prénom d'Adélaïde.
La rencontre se produisit lors de l'été 1108, le 25 aout pour être exact, dans une des nombreuses réceptions que les deux vampires avaient l'habitude de fréquenter afin non seulement d'agrandir le cercle de leurs relations mais aussi d'entériner leurs projets de manipulations politiques. Mais ce soir là, Arcorius ne jeta même pas un regard aux convives visés par leurs projets, ses yeux étaient accaparés par autre chose.
Lui qui d'habitude faisait preuve d'une assurance déroutante se retrouva démuni face à une simple humaine. Elle se prénommait Adélaïde d'Auterive, fille d'un baron d'Aquitaine en visite dans la région. Bel ange blond, comme descendu du ciel par enchantement, elle avait cette peau soyeuse dont le touché vous évoque le satin et la pêche. Des yeux bleus à l'iris parcouru de pépites d'or qui donnait une profondeur et une sensualité surnaturelle à son regard. Des lèvres finement ciselées, un nez aquilin, des traits fins qui inspirait une fragilité que l'on rêve de protéger, de préserver.
Arcorius était comme hypnotisé, fasciné, d'autant plus lorsqu'elle ouvrit les lèvres et qu'il put entendre la mélodie de sa voix. Il ne comprenait pas comment un simple humain pouvait le mettre dans un tel état. Il tenta de se contrôler, de retenir son anxiété à aller l'aborder. Il se sentait si perdu...fuir fuir, loin de cet endroit...mais fuir pour aller où? et faire quoi? ...et ne plus la voir? non, il ne pouvait s'échapper de cette tentation terrestre incarnée femme.
Il prit une grande respiration et tenta d'utiliser sa connaissance de l'être humain, son empathie, et ses dons en général pour définir l'attitude à adopter, il avait décidé de la séduire, mais pas en la dominant, il la voulait consentante...étrange et nouvelle sensation pour lui, qui n'avait jamais connu l'Amour. Un cœur qui bat dans le corps d'un vampire, nulle absurdité plus grande que celle ci et pourtant il ne pouvait nier ce qui lui arrivait.
Lorsque la belle posa ses yeux sur lui, il perdit définitivement tout ses moyens, toutes ses certitudes, tous ces masques qu'il avait mis tant de temps à se construire, il oublia tout, du monde qui l'environnait jusqu'à son propre passé. Seul l'instant présent semblait exister.
Il voulait baisser les yeux, mais elle ne cessait de le dévisager, quelque chose de très impoli à l'époque, et lui ne pouvait se détacher de cette vision paradisiaque. Ces quelques secondes durèrent une éternité.
Spoiler:
 
Chacun ne put s'empêcher de jeter des œillades discrètes à l'autre tout au long de la soirée, puis vint le moment inévitable où ils furent séparés.
Alyeusis se rendait bien compte que son Infant avait la tête ailleurs, mais il dut le croire absorbé dans la réflexion précédant la mise en place de ses plans machiavéliques.

Ce n'est que trois longs jours plus tard qu'ils se revirent au détour d'un couloir du palais, lors d'un diner mondain.
Spoiler:
 
Ils disparurent, et s'oublièrent chacun dans le corps de l'autre.
Le contraste de son corps dédié à la guerre, face à celui d'Adélaïde qui semblait dédié à l'amour, l'union magique qui s'ensuivit, l'étreinte inoubliable qui s'acheva au petit matin, laissèrent une douce et euphorisante empreinte au fond d'eux.
Nul ne sait très bien se qui se passa durant les 4 années qui suivirent, Mais Arcorius refit surface aux environs d'Orléans, et accompagné d'une poignée de vampire et d'humains, il fonda une communauté près de l'abbaye de Fleury, ou fut inhumé Le roi Philippe Ier. Le couple que formait Adélaïde et Arcorius semblait être le centre de gravité de ce village hétéroclite. Les jours doux et heureux s'écoulaient et Arcorius savourait son bonheur au jour le jour sans faire cas de son passé, ni de sa condition. Il avait établi des bases propres à une entente entre les humains et leurs prédateurs nocturnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Jeu 13 Mar - 22:27

Puis dès le début de l'année 1112, le ventre d'Adélaïde commença à s'arrondir. Arcorius ne comprit pas comment celà était possible, jamais il n'avait entendu parler d'un tel phénomène. Il eut quantités de doutes, mais Adélaïde les chassa tous par sa bonne humeur et son amour. Arcorius ne réalisait toujours pas lorsque son passé refis surface, lors d'une de ces nuits froides qui présagent l'arrivée de l'hiver. Sans même le voir, il savait qu'il s'agissait d'Alyeusis, il sentait sa présence, il l'avait senti bien avant qu'il n'arrive à portée de voix. Il s'était isolé pour le rencontrer:
Spoiler:
 


*****
Acte 5: Aaricia, Le prix du sang:


Darian naquit à la fin de l'année 1112, juste avant les premières neiges. Arcorius ne savait pas comment éduquer un tel enfant, tant de questions lui venaient à l'esprit: Comment le nourrir? Quand lui apprendre à maitriser ses dons? Quels étaient les besoins d'un tel enfant? etc...
Adélaïde, avec sa douceur naturelle, et son instinct de mère arrivait à le rassurer quelque peu. Puis à force d'expérience, Arcorius rentra dans son rôle de père, non sans difficultés.
Il commença à s'intéresser à Darian lorsque ce dernier afficha une volonté d'apprendre. Ainsi vers la douzième année, il décida de s'exiler avec son enfant pour lui apprendre une grande partie de son savoir sur les vampires. Le jeune garçon avait déjà deviné qu'il était différent des autres, et c'est avec une confiance aveugle qu'il écoutait et obéissait à son père.
A l'orée de sa 17ème année, Darian était devenue un fier et costaud jeune homme, entrainé à l'art du combat par son père et les autres vampires. Il apprenait vite, mais semblait moins doué pour les sciences et la littérature. Darian possédait un caractère agréable, socialement très ouvert, il avait le contact facile et sa bonne humeur le rendait populaire au sein de la communauté.
Un caractère d'agneau, qui savait se faire loup lorsqu'il s'agissait de combattre. Arcorius était fier de pouvoir amener son fils dans ses expéditions. Il tentait aussi de le mêler à la politique locale, à lui apprendre à diriger des hommes, mais Darian n'affichait aucun intérêt pour cela.
Pendant ce temps, la communauté s'agrandissait, et elle pouvait presque s'apparenter à une petite ville. L'abbaye voisine avait été infiltré et noyauté, permettant aux vampires de se prémunir des actions de l'église à leur encontre, et de bénéficier du savoir des moines pour l'éducation des enfants comme des adultes. Arcorius rêvait d'un peuple cultivé et civilisé, un peuple de guerriers éduqués. Il savait que c'était une utopie, mais il aimait y croire. Il se rendait bien compte que la nature humaine n'était pas encore prête, que les gens étaient tels des moutons, se rebellant contre l'autorité et pourtant ces mêmes personnes appréciaient bien souvent d'avoir quelqu'un qui prenne les décisions, qui les guide, cela les rassurait. Cette ambivalence chez les siens, pesait lourd sur ses épaules, mais il se devait de paraître fort, droit et infaillible.
Un jour de mai 1131, Arcorius partit avec un petit groupe composé d'une douzaine de vampires et d'humains pour une reconnaissance dans les forêts lointaines. Ils tombèrent nez à nez avec une meute de Lycans. Arcorius et Darian, ne bronchèrent pas, mais ils sentaient bien la peur chez les leurs. Arcorius glissa discrètement son wakizashi vers Darian. Jamais quiconque n'avait pu toucher ses lames, mais aujourd'hui il craignait pour la vie de son fils, alors il avait décidé de lui donner la meilleure arme qui soit. Sans qu'un mot soit prononcé, un combat enragé s'engagea entre vampires et Lycans. 8 vampires contre 19 lycans, les hommes alliés aux vampires restaient en retrait prêt à défendre les blessés, tandis que les femelles lycans semblaient faire de même tout en protégeant leur progéniture. Les vampires étaient rompus à ce genre de combats, mais le surnombre des Lycans était important et jouait en leur faveur. Arcorius était toujours en avant, utilisant son katana et ses griffes avec une précision dantesque. Chaque coup atteignait sa cible et la fureur de ses attaques, combinée aux ravages occasionnés par son sabre, faisaient des merveilles. Darian se défendait plutôt bien, découvrant avec surprise la puissance du sabre de son père, son éducation martiale et ses aptitudes naturelles faisant le reste. Malgré tout, 3 vampires et 1 humain restaient encore debout face à 9 lycans, et une défaite annoncée pour les hommes d'Arcorius. Heureusement le hasard voulut que des vampires nomades passaient par là et engagèrent le combat contre les lycans, qui furent vite débordés. Dans le feu de l'action, Arcorius vint même sauver la mise à leur chef qui manqua de peu de se faire trancher la gorge. Pour le remercier, cette tribu aux mœurs étrangères, offrit à Arcorius une esclave en remerciement. On lui expliqua qu'il devait l'honorer en signe respect pour le chef de leur tribu. Arcorius savait bien qu'il n'était plus en mesure de marchander vu le petit nombre d'alliés qui lui restait. Alors il ne put faire autrement que d'accepter le présent, et de s'isoler avec l'esclave.
Elle se prénommait Kriss, jolie brune, sensuelle malgré la crasse qui révélait sa condition. Une timidité farouche, à la fois insoumise et pourtant docile. Arcorius n'aimait pas trop la situation, mais habitué à se compromettre pour arriver à ses fins, il pouvait accepter de le faire pour les siens. Et puis ce n'était pas un si désagréable compromis.
Il tenta d'être aussi doux que la situation le permettait, de raccourcir au possible ce qui devait être un calvaire pour "son cadeau".
De retour parmi les siens, Darian restait imperturbable, impassible, mais Arcorius savait bien que son fils devait lui en vouloir tout en comprenant la situation. Ils retournèrent au campement, avec sa nouvelle esclave. Arcorius lui proposa sa liberté, mais étrangement elle refusa à demi-mot. Ne voulant pas paraitre trop brusque, il décida de lui laisser le temps.
De retour chez eux, Arcorius expliqua ce qui s'était passé à Adélaïde, sans faux semblants, sans hypocrisie. A sa grande surprise, elle fut très compréhensive et accepta d'héberger la jeune esclave au sein de sa maison. Arcorius fut le plus désemparé de cette situation. Il était gêné, parfois sans raison, et n'arrivait pas à en déterminer l'origine.
Les raisons de sa gêne se concrétisèrent quelques mois plus tard: Kriss allait mettre au monde un enfant.
Arcorius eut pour premier reflexe de prendre kriss à part et de lui poser la main sur son ventre...son visage se décomposa, il s'agissait d'un futur vampire, une fille de surcroit, il le sentait. Alors dans son esprit résonnait les mots d'Alyeusis et il prit peur, mais pour la première fois de son existence, il eut peur pour quelqu'un d'autre que lui. Pendant un instant il pensait tuer Kriss, mais il n'en n'eut pas la force. Il pensa aussi à l'étreindre, ainsi elle survivrait et n'aurait jamais pu mettre au monde l'enfant...mais il n'en n'avait pas non plus la force.
Il prit alors des mesures radicales, obligeant kriss à déménager, expliquant que ce n'était pas sa fille qui allait naitre, tentant d'ignorer au possible l'existance de cet enfant maudit.
Quelques années après la naissance d'Aaricia, et sans aucune nouvelle d'Alyeusis, Arcorius, un soir de profonde mélancolie, eut une discussion avec Darian :
Spoiler:
 
Les ans s'écoulant sur les débris des ans, Arcorius reportait de plus en plus sa peur du retour d'Alyeusis dans son combat incessant contre les Lycans. Il y évacuait toute sa frustration.
Au printemps 1140, le jour tant attendu arriva. Arcorius entendit l'appel de son père et il décida de s'y rendre. Avec d'infinis soins, il se saisit de son katana qui ne l'avait pas quitté depuis son escapade au Japon, un siècle auparavant. Il repensa avec nostalgie à tout ce qu'ils avaient vécu là bas. Refermant son esprit et faisant fi de la présence de son fils, il se dirigea d'un pas déterminé vers son père.


Dernière édition par Arcorius Sanders le Ven 14 Mar - 18:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Ven 14 Mar - 17:52

Le paysage de ce début de printemps était magnifique, la nature en plein éveil offrait une herbe verte à perte de vue, et c'est au milieu de cet océan de verdure qu'il vit Alyeusis. Celui-ci avait le visage en sang. Arcorius ne réalisa pas de suite, ce n'est que lorsqu'il vit le corps ensanglanté de Kriss gisant à quelques mètres qu'il comprit enfin.
Spoiler:
 
Une telle rage habitait l'esprit d'Arcorius qu'il se rua à une vitesse phénoménale sur son mentor. Le sabre à la main il porta un coup qui fut esquivé par Alyeusis, comme si de rien n'était. Le combat s'annonçait rude et âpre.
Les deux combattants se retrouvaient à nouveau face à face, mais sans bouger cette fois-ci. Puis ce fut au tour d'Alyeusis de lancer les hostilités et il tenta une feinte avec un retourné destiné à frapper son adversaire avec son talon, avant de subitement inverser son mouvement et de lancer son coude dans le visage d'Arcorius. Ce dernier para le coup avec ses deux avant-bras.
La force d'Alyeusis était impressionnante. Arcorius crut que ses os allaient céder sous l’impact et il eut un petit moment de surprise. Alyeusis en profita et se laissa glisser à même le sol tout en initiant une rotation de son corps et il le faucha avec son tibia ! Arcorius senti ses jambes l’abandonner, tous ses appuis s’évanouissait et il chuta sur le dos. Il se releva rapidement, mais la célérité de son père était sans commune mesure, et il se retrouva sans arme.
Sans plus attendre, Arcorius attaqua du plat de la main, Alyeusis esquiva avant de répliquer d’un coup de poing qui visait les côtes. Lorsque son mentor sentit la chair sur ses phalanges, il fut surpris : il s’attendait à ce que son adversaire pare son coup, mais Arcorius rabattit son coude et tout en bloquant le poing de son adversaire, il fit faire une rotation à son buste et lui asséna un violent coup de coude qui lui fit saigner la lèvre inférieure. Puis les deux combattants se séparèrent. Alyeusis essuyait sa lèvre tout en éclatant de rire:
- Ce n'est donc que cela, le combattant qui fit trembler tant de monde? Je suis déçu!
Faisant fi de la provocation, Arcorius se rua à nouveau sur son père. Tandis que caché dans les fourrés, Darian assistait au combat sans un bruit.
Comme si les escarmouches précédentes n’avaient été qu’une fade répétition, le combat commença vraiment. Les deux adversaires redoublaient d’audace et de technique pour percer la défense de l’autre. Chaque geste, chaque coup était porté avec une telle célérité qu’un cercle s’était naturellement formé dans l'herbe autour d’eux tant la puissance des attaques était redoutable. Darian avait même du mal à suivre le déroulement du combat tant ils étaient tout deux rapides. Les mouvements s’inscrivaient avec peine sur sa rétine. A peine une attaque était lancée que déjà l’esquive était enclenchée, annonçant une contre attaque tout aussi violente, qui elle-même était parée !
Les coups pleuvaient, mais peu touchaient leur but, et malgré la force avec laquelle ils étaient portés, aucun ne semblait déterminant pour l’issue du combat.
Lorsqu’ils s’écartèrent, les deux adversaires suintaient ça et là, de fines rigoles de sang parcouraient leurs corps et leurs visages.
Arcorius tentait de respirer le plus calmement possible, mais son adversaire était de taille. Il haletait presque. Cela faisait tant d’années qu’il n’avait fait un tel combat, il en vint presque à douter de sa victoire. Mais sans se départir de son expression hargneuse, il se remit en garde. Il jubilait presque, il se noyait dans cette sensation enivrante de s’oublier totalement, corps et âme, dans une bataille. Il s’immergeait complètement dans ce monde où tout était si véloce, comme si le temps semblait se ralentir, dans cet univers ou les couleurs semblaient délavée par l’effet de la vitesse ! Il s’extasiait de retrouver ce monde où tout est noir ou blanc, où chaque seconde durait une éternité, où la sagesse disparaissait pour laisser place à cette douce folie qui balaie tout sur son passage, comme une féroce tempête qui vous lave de toute pensée futile et inutile !
Et les deux ennemis se lancèrent dans un assaut plus brutal que tous les précédents, un assaut qui aurait fait frémir bien des soldats endurcis, un assaut qui fit passer tous les autres au rang d’une sombre mascarade. Maintenant seule la force rivalisait avec la célérité, seule la hargne pouvait égaler la technique, seul le plaisir était aussi grand que la douleur de leurs corps endoloris !
Et ils firent pâlir d’envie Darian qui jamais dans ses songes les plus fous n’avait osé penser assister à un tel combat de titans. Des générations de guerriers entendraient parler de cette bataille folle qui ne finissait plus, usant les deux protagonistes et les poussant dans leurs derniers retranchements. Arcorius semblait avoir de l’acide dans ses veines, si son cœur battait, il se serait échappé à coup sur de sa poitrine. Et pourtant il redoublait d’efforts, sans jamais négliger ses appuis, Darian crut même le voir s’affranchir de la gravité.
Grâce, force, célérité et puissance rivalisaient sans cesse ôtant le souffle au pauvre Darian qui se sentait si impuissant.
Une sorte de magie magnétique s’échappait des deux combattants qui ne cessaient de se frapper avec rage, comme deux lames qui s’entrechoquent sans cesse, leurs corps semblaient danser l’un autour de l’autre, exploitant la moindre faille, la moindre faiblesse de l’autre.
Arcorius avait ce regard légèrement vitreux, comme celui que l’on a lors des efforts intenses, ce regard ou l’on peut y lire la joie comme la fureur. Le vampire tremblait presque sous l’excitation mais la puissance de ces coups rendait ses frissons imperceptibles pour le commun des mortels.
L'herbe autour d'eux prenait une teinte rubiconde à force de sang versé. Les deux corps n'étaient que d'immenses rigoles de sang.
Sans tarder Alyeusis recula puis glissa pour esquiver la contre attaque immédiate, et prenant appui sur le sol à l’aide de sa main droite, il arma sa jambe et frappa le genou de son adversaire. Il sentit les ligaments se déchirer, mais malgré cela, Arcorius trouva encore la force de le frapper avec son autre jambe. Alyeusis fit glisser sa main sur le mollet de son Infant et suivant le mouvement, il enroula sa main autour du tibia et lui intima alors un mouvement perpendiculaire avec une force rare. Arcorius perdit ses appuis et décolla du sol, la jambe brisée.
Tournant la tête il put apercevoir son katana presque à portée de main lorsque la voix d'Alyeusis retentit:
- N'y pense même pas! Je vais te dire pourquoi tu ne peux me battre...j'ai tué mon père, j'ai bu jusqu'à sa dernière goutte de sang, je lui ai volé sa puissance, et mon sang s'est emparé de son don. Et maintenant prépare toi à recevoir la mort ultime!
La douleur d'Arcorius empêchait presque tout mouvement, il se sentait nu et désarmé, et il voyait son père se ruer sur lui...
Lorsqu’une lame transperça la poitrine d'Alyeusis. Ce dernier, surpris, se retourna et il vit le visage de Darian, tenant le wakizashi fermement. Comme si lame n'existait pas, Alyeusis se retourna avec une célérité qui surprit le jeune vampire et il se saisit du cou de Darian, qu'il comprima avec une telle force que l'on pouvait entendre le bruit des vertèbres se briser. Des larmes d'impuissance coulaient des yeux de Darian. Jamais il n'avait imaginé autant de force chez quelqu'un.
Mais malgré sa douleur, Arcorius, au milieu de sa rage de voir son fils sur le point de mourir, vit cette vibration peu commune qui habite chaque combat, et il vibra à l’unisson avec elle, comme une surfeur épousant la vague, il se releva, oubliant son propre corps et tout en se saisissant de son katana, il glissa à même la mélodie du combat et sa lame arriva avec toute sa force et sa vélocité dans le flanc de son adversaire. Puis lâchant son sabre, il s'empressa de planter ses crocs dans le cou d'Alyeusis. Tandis qu'il buvait le sang de son père, il pouvait sentir cette puissance nouvelle inonder son corps. Malgré l'effet de cette mortelle étreinte, Alyeusis ne lâchait pas Darian, mais de sa seule main libre il n'arrivait pas à déloger son Infant de sa gorge.
Les yeux plongés dans ceux de son fils, Arcorius sentit le point de non retour, ce moment précis ou il aspira la dernière goutte de sang, et l'instant qui suivit ou il absorba ce qui semblait être l'âme même de son père. Tel un pantin désarticulé, le corps d'Alyeusis s'affala sur le sol.
Haletant telle une bête sauvage, Arcorius fixait, avec un regard obsédant, le corps de son mentor qui se transformait en cendres.
Darian, assis, recula lorsqu'il croisa le regard d'Arcorius. Une insidieuse folie provoqua en lui une peur sans nom.
Puis reprenant ses esprit, Arcorius s'agenouilla et se mit à pleurer des larmes de sang, à pleurer pour la première fois depuis 300 ans. Il resta ainsi prostré durant presque toute la nuit.
Ce n'est que juste avant l'aube que Darian aida son père à se relever. Ce dernier lui susurra d'enterrer le corps de Kriss avant de partir. Et tandis que Darian s'exécutait avec empressement, Arcorius lui dit avec une profonde tristesse dans la voix:

- Aaricia ne doit jamais savoir ce qui s'est passé ce soir.
- Et que dois-je lui dire alors?
- ...Que sa mère a été tuée par des brigands! Et n'oublie pas: Elle aura besoin de toi!


L'automne de l'année 1149, Adélaïde s'en alla dans l'autre monde, laissant Arcorius de plus en plus seul.
Les larmes d'Arcorius coulèrent encore ce jour là, Plus jamais elles ne couleraient, plus jamais!
Il se renferma dans un mutisme dont il ne sortait qu'en de rares occasions. Il ne parlait plus à sa fille, tant sa présence évoquait le douloureux souvenir de la perte de Kriss et de son propre père.

Bien des années passèrent ensuite, tandis que la haine d'Aaricia pour son père grandissait, elle commençait à se rapprocher de Darian. Si Darian avait hérité du coté physique et guerrier de son père, Aaricia avait quant à elle hérité de son intelligence et de son sens inné de l'empathie et de la manipulation.
Plus les années s'écoulaient, plus Arcorius axait ses efforts sur le combat contre les lycans qui devenaient de plus en plus hostiles et dangereux. Aussi loin qu'il avait envoyé ses espions, les Lycans semblaient de plus en plus actifs et nombreux, une sourde et sombre guerre se présageait.

Peu de temps après, les rescapés d'une expédition commandée par Darian apprirent à Arcorius la mort de son fils par un certain Mathias, un lycan. Il n'avait pu ramener que son sabre, le wakizashi qu'il lui avait offert presque un siècle auparavant. Arcorius regarda longuement le sabre, seul souvenir tangible de son fils. Puis déchirant la gorge des malheureux rescapés, Arcorius sortit de sa masure et agenouillé à même le sol, sous une lune pleine, il hurla de toutes ses forces, un cri qui retentit dans toutes les chaumières, un cri que même les meutes environnantes de lycans entendirent, un cri qui faisait passer tous les autres pour de simples murmures...
Même Aaricia en fut troublé et vit son père prostré comme jamais, pas une larme ne coulait, mais elle pouvait lire dans ses yeux toute la tristesse de ce monde, une tristesse qui se transformait peu à peu en une sombre folie.

Après presque 5 siècles d'existence, il avait tout perdu. Il avait perdu la vie, l'Amour, son fils et son père.
Que lui restait-il? Rien, il se sentait si vide, comme si on venait de lui arracher une partie de lui-même.
Il avait tout perdu, il ne lui restait rien...rien si ce n'était son combat et sa haine des Lycans...
Il se releva doucement, le regard éteint...
Les Lycans allaient payer le prix du sang, il n'aspirait maintenant plus qu'à ca!
...


Dernière édition par Arcorius Sanders le Dim 16 Mar - 2:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Ven 14 Mar - 17:54

*****
Acte 6: Zack, Entre malédictions et rédemptions:


Alors que ce 12ème siècle était en train de mourir, Arcorius était rongé par une haine salvatrice pour sa raison. Il axait toutes ses ressources intellectuelles contre l'éradication des lycans, afin surtout de ne plus penser à ces dernières années. Sa douleur et son chagrin avaient été enterrés au plus profond de lui même.
Il errait souvent, seul, dans les bois environnants, courant jusqu'à perdre haleine, s'oubliant dans la douleur de l'effort, noyant son désespoir dans la solitude et les ténèbres.
C'est au cours d'une de ses escapades nocturnes que son chemin croisa celui d'un jeune homme perdu, à des lieues de toute trace de civilisation.
Arcorius restait dubitatif quant à la présence de ce garçon, alors il l'observa dans l'ombre et le suivit à la trace durant les nuits suivantes, l'écoutant, le sondant et tentant de focaliser son attention sur cet humain perdu loin des siens.
Puis un soir, après avoir commencé à comprendre ses motivations, il décida de l'étreindre, juste pour s'amuser, il verrait ensuite si il le tuerait ou non.
Alors il bu jusqu'à la dernière goutte de son sang, néanmoins il attendit ce sursaut de volonté de la part du jeune homme, et ce n'est qu'après l'avoir entendu qu'Arcorius lui proposa l'immortalité. Puis après l'avoir étreint, il le vit se tordre de douleurs, et celà lui rappela sa propre étreinte, il profita de ces quelques jours pour faire sa propre introspection.
Une fois les douleurs passées, Arcorius expliqua les rudiments de son pouvoir à son nouvel Infant, avec patience et fermeté à la fois. Il lisait dans ses yeux comme dans un livre ouvert, il sentait bien cette haine, cette soif de vengeance au fond de lui, et il décida de lui laisser le loisir de l'exprimer. Arcorius savait bien, de par sa propre expérience, que la vengeance n'allait pas le guérir, mais il estima que chacun devait le découvrir par lui même.
Alors il le laissa partir, non sans décider de le suivre, à la fois pour se divertir, mais aussi pour ne pas laisser un jeune vampire dans la nature.
C'est avec des sourires, parfois des froncements de sourcil, qu'il assista à la folie meurtrière de son Infant, puis à son désespoir. C'est comme si les douleurs de ce jeune caïnite allégeaient ses propres douleurs.
Les années passèrent ainsi, sans qu'Arcorius ne retourne parmi les siens, vivant parmi les ténèbres, toujours discret dans l'ombre de Zack, suivant de loin ses moindres faits et gestes, à son insu.
Puis un jour il l'estima suffisamment brisé pour qu'il soit malléable afin qu'il puisse en faire un vampire digne de ce nom. Arcorius avait aussi le désir de retourner parmi les siens, de revoir sa fille et sa terre. Alors il sortit de l'ombre et fit face à son Infant. C'est avec une mélancolie et un air désabusé qu'il lui expliqua tout de son combat avec les Lycans, qu'il lui parla de sa communauté, de lui et des vampires en général. Il insinua au sein de son esprit les germes de certaines vertus qu'Arcorius privilégiait tout particulièrement.
Et il se prit au jeu de l'éducation, surtout que Zack semblait doué et avide d'en apprendre. Il se revoyait, lui, jeune vampire, plus de 5 siècles auparavant. Mais durant toute cette période, il gardait à l'esprit l'objectif de construire une relation qui ne soit pas la même qu'avec Alyeusis, afin de ne pas reproduire les mêmes erreurs.
Ainsi il allait au devant des besoins et envies de son Infant, ne serait-ce qu'en lui fournissant cette guerre naissante entre Lycans et vampires.

C'est avec une once de fierté qu'il revint chez lui, exposant son Infant aux yeux de tous. Il voulut aller vers sa fille Aaricia, mais cette dernière s'était refermé à la vue de Zack. Arcorius ne su trouver les mots ou les gestes. D'autant plus qu'à chaque fois qu'il la voyait, il repensait à Darian, à Kriss, et à Alyeusis, bref à tout ce qu'il désirait oublier. Il développait à son égard un sentiment ambigüe entre gêne et culpabilité, un amour discret rempli d'estime mais dont le souvenir des douleurs passées l'empêchait de s'exprimer.
Alors il reportait son attention sur Zack, qui ne demandait que ca, et qui le lui rendait bien.
Au fur et à mesure que la guerre progressait entre les deux races ennemis, Zack développait des qualités qui rappelait à Arcorius son fils défunt. Tout comme Darian, il avait ce sens inné du combat, mais animé de ce soupcon de haine et de folie qui le rendait si hargneux.
Peu à peu, Arcorius fit le deuil de Darian à travers son nouvel Infant. Il en était fier et l'associait à toutes les réunions, à tous les raids. Il l'initiait aux subtilités du combat, lui apprenait son savoir, lui expliquait les méandres de l'âme humaine... Et même si Zack semblait plus axé sur les combats, Arcorius sentait bien que son Infant absorbait tout ce qu'il lui disait.

Il ne vit pas les siècles s'écouler, il croisa la route, plus ou moins discrètement, de personnages tels que Yléna Livle, au détour de réunions entre Vampires. Brad Smith fut aussi un de ses plus fidèles lieutenant, après l'avoir étreint en 1517, le jeune vampire se révéla un aide précieuse et un combattant froid et dur, une sorte de "bras vengeur" comme aimait l'appeler Arcorius. Il rencontra aussi d'autres anciens avec qui il partagea son savoir, avec qui il s'allia pour combattre les lycans. Et celà toujours accompagné de son fils Zack.
Il ne vit pas les siècles s'écouler jusqu'à cette maudite année 1544... Cette année là les Lycans firent preuve d'une organisation que jamais il n'aurait put imaginer de la part de bêtes aussi primitives. Arcorius, comme beaucoup d'autres anciens, avaient non seulement présumé de leur propres forces, mais aussi sous estimé les Lycans.
Arcorius ne dut sa survie qu'à son incroyable sixième sens, ainsi qu'à son entourage fidèle. Aaricia, Zack et Brad faisaient partie de ces rares survivants.
Arcorius s'était fait un sang d'encre pour sa fille, mais à sa grande surprise elle fit preuve de réelles capacités au combat, et il ne put s'empêcher de la regarder avec fierté de temps à autres. Certes elle n'avait pas la fougue ni la hargne de Zack ou Brad, mais elle tuait froidement, comme ces anges noirs qui sèment la mort sans s'encombrer de haine ou d'amour pour ses ennemis.
Un sombre et incessant jeu de cache-cache s'engagea entre Vampires et Lycans. Arcorius donna pour consignes aux siens de créer quantités de vampires, en choisissant les plus robustes, les plus forts, les meilleurs combattant de leur époque. Mais il leur interdisait aussi de leur révéler toute la vérité sur leur condition ou sur leur don. Il ne voulait pas d'une masse de vampires tels que les anciens, mais une multitude de simples soldats.
Durant cette période, il parti à la recherche des survivants de 1544. Ainsi il parcouru toute L'Europe, avec Zack qui semblait ravi d'un tel voyage. Au fur et à mesure de ses voyages, Arcorius ne rencontrait que de rares vampires, jeunes et apeurés. Il les prenaient sous son aile, ou les laissait sur place en les sommant de participer à la survie de l'espèce.
Au bout d'un demi-siècle, Arcorius réalisa qu'il était surement le plus ancien des vampires. Dès ce moment, il sentit comme une chape de plomb s'abattre sur lui. Il venait de prendre conscience de la responsabilité d'un tel rôle. Etre celui vers qui tout le monde se retourne pour savoir quoi faire, celui qui doit leur redonner confiance, celui qui doit les galvaniser, celui qui doit les sauver... Arcorius n'avait jamais voulu d'un tel poids sur ses épaules, surtout lui qui avait fait preuve d'une farouche envie d'indépendance, il devait maintenant rentrer dans le rang et faire preuve de dévotion.
Arcorius en voulut profondément au destin de lui imposer ce chemin, mais il décida de composer avec. Il mit toutes ses ressources psychiques et physiques au profit de sa survie et de celles des siens. De plus, rodé à fomenter des plans machiavéliques sur plusieurs années, il peaufinait déjà la contre offensive.
Lorsqu'arriva l'année 1604, Arcorius découvrit avec plaisir et stupéfaction que sa race avait augmenté de façon quasi exponentielle. Loin se s'inquiéter de l'impact d'un tel nombre sur le monde humain, il décida de mettre ses plans en actions plus tôt que prévu.
1604 vit l'extermination totale de la race Lycan...presque totale, et Arcorius s'en voulait, de sa précipitation, de son manque de lucidité, de sa demi-victoire. Il aurait voulu tous les éliminer. Ses fidèles lieutenants Zack et Brad ne comprenaient pas son attitude, tandis qu'Aaricia semblait tellement détaché du sort de son peuple.
Malgré tout l'aura d'Arcorius auprès des siens avait grandie, et s'étendait bien au delà de sa contrée. C'est au cours de voyages à la recherche de survivants Lycans qu'Arcorius réalisa que la dernière guerre n'avait pas tué autant de vampires qu'il l'aurait souhaité. Il voulait préserver sa race, mais il savait aussi qu'un trop grand nombre de vampires entrainerait des conséquences facheuses pour le bétail. Il y remédia en partie en interdisant à quiconque d'étreindre de nouveaux vampires, de preserver le bétail et de se faire le plus discret possible au yeux des humains.
Il élimina aussi quelques mauvaises herbes trop voyantes, et instaura ainsi le vampire comme une simple superstition humaine.

Au XVIIIè siècle, Zack décida de s'émanciper, et malgré ses dires: "Il était grand temps!", Arcorius le regardait partir avec un sourire teinté de fierté et d'amertume. Il aurait aimé pouvoir encore veiller sur lui, le protéger, mais il devait aussi laisser aux siens le loisir de découvrir et d'apprendre par eux-mêmes. Zack était fort, et il ne doutait pas que le monde mangerait dans sa main sans même que le monde ne s'en rende compte.
Arcorius décida de partir aussi quelques temps. Brad Smith, fidèle parmi les fidèles, voulut rester dans son ombre mais Arcorius refusa. Il laissa ainsi son fief aux mains de Brad, secondé par Aaricia. Il aurait aimé lui laisser les rênes, elle le méritait, mais même en tant que vampire, elle restait une femme, et à cette époque, Arcorius savait bien que peu d'hommes acceptaient d'être dirigés par une femme.
"Bientôt, bientôt, les hommes seront prêts à vous accepter comme leurs égaux, mais il faudra encore bien des révolutions, d'égos, de larmes et de cris!", ne put s'empêcher de penser Arcorius en fixant sa fille Aaricia. Il lisait toujours cette haine larvée qu'elle tentait de camoufler, et de par ce geste, il ne venait que de l'alimenter encore plus.
Encore une fois, il le savait, il le sentait, il s'en attristait, mais il ne pouvait en faire autrement. C'est avec cette sensation de fatalisme qu'il quitta les siens.


Dernière édition par Arcorius Sanders le Mar 25 Mar - 23:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 22:46

Maintenant que la guerre a repris:
Etes vous actif pour votre race, ou au contraire neutre? Arcorius est actif, parfois en tirant les ficelles dans les coulisses, d'autres fois en se mettant en avant si le besoin s'en fait sentir. Il adopte globalement une attitude légèrement en retrait, observant le monde sombrer autour de lui, n'intervenant que lorsque les choses ne prennent pas la direction qu'il a décidé. Ce qu'il a pu faire durant ces derniers siècles reste mystérieux pour la plupart, mais il semble toiser le monde avec un eternel sourire, comme s'il n'en faisait plus partie. Il dégage toujours cette force tranquille propre à rassurer les siens, cette puissance intangible qui galvanise les troupes, et il l'utilise avec parcimonie.
Expliquez votre choix: Il est indubitable qu'il est revenu avec une idée derrière la tête, mais il se cache bien de la dévoiler.

Relations:
Amoureuses:
Parler d'Amour pour Arcorius serait vain, les siècles lui ont appris à ne plus s'attacher de manière futile. Il semblerait néanmoins qu'il fréquente discrètement une vampire du nom Sienna Guest.
Amicales:
La loyauté est un sentiment qu'il affectionne tout particulièrement, et il possède une grande confiance en Zack et Brad, confiance qui s'apparente parfois à l'amitié!
Conflictuelles:
Un conflit presque millénaire l'oppose aux lycans et particulièrement à Mathias Zeckers. Certains se doutent qu'il s'est passé quelque chose entre eux, mais peu en connaissent l'exacte nature ou son dénouement.

III. Vous derrière votre écran:


Pseudo/Prénom: Ryas
Age: 30 ans
Comment avez vous découvert le forum? Bah, une amie, qui, aidée d'une modo, m'ont amené ici et convaincu de reprendre Arcorius.
Votre présence? (sur 10) Celà dépend de mon job, mais disons entre 6 et 9
Personnalité sur l'avatar: Dominic Purcell
Fiche terminée? Oui
Code du réglement? Code Ok, Zack
Un commentaire?
Désolé encore pour la longueur de son histoire, mais je tenais à poser les bases de ce qui a fait le "personnage Arcorius", sans m'étendre sur ce qu'il a pu devenir aujourd'hui. Et puis c'est quand même 10 siècles d'histoire (j'ai laissé le flou sur les 3 derniers siècles pour des raisons purement RP)
Heureux d'avoir enfin achevé son histoire...!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshah Enghart
Lunatic Werewolf ~_~ Kind or Crual?

avatar

Nombre de messages : 2502
Age : 28
Race : Vamcan
Age : 789 ans/ 19 ans
Métier : Pompier/Chasseur de Vampire
Armes : Arme à feu (2), poignard en or blanc (3)
Date d'inscription : 20/01/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 22:53

Et bin, j'adore^^ Moi je valide en tout cas xDDD

Bienvenue (même si ça fait pas mal de temps que t'es là now^^) et bon jeu Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Mitchell
Pretty Sadistic Angel
avatar

Nombre de messages : 740
Age : 26
Age : 8 mais en parait 22
Métier : Travailler? Oh non ...
Armes : Une jolie petite dague
Date d'inscription : 26/01/2008

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 22:58

Pareil! Validation directe c'est clair! T'as fais un beau travail sur cette fiche! Tu as toute mon admiration!
Bon jeu et motive un peu tes troupes Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ynes Enghart
Reine des Lycans & Modo Inquisitrice
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 29
Race : Lycan
Age : 1045 ans [ 27 ans ]
Métier : Femme d'affaires & Modo Féroce
Armes : Sa rapidité et son instinct
Date d'inscription : 03/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 22:58

Bienvenue! Bon jeu parmi nous Wink

Que ta route soit parsemée de sang et de manipulations multiples ^^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arcorius Sanders

avatar

Nombre de messages : 34
Age : 40
Race : Vampire
Age : 1284 ans (31ans)
Métier : Homme d'influence
Armes : Un Wakizashi à la lame incrustée d'or et d'argent!
Date d'inscription : 09/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 23:09

Merci, et encore désolé d'avoir été si long.
Je crois que je me suis laissé porter par la plume, alors que je privilégie d'habitude la qualité par rapport à la quantité.
En espérant ne pas avoir été trop ennuyeux avec de tels pavés!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Joshah Enghart
Lunatic Werewolf ~_~ Kind or Crual?

avatar

Nombre de messages : 2502
Age : 28
Race : Vamcan
Age : 789 ans/ 19 ans
Métier : Pompier/Chasseur de Vampire
Armes : Arme à feu (2), poignard en or blanc (3)
Date d'inscription : 20/01/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 23:12

Quand tu allies quantité et qualité comme là et bin moi et Ivy on est fan xDDD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zack Saders
Suceur de sang et Admin méchant
avatar

Nombre de messages : 941
Age : 34
Race : Lycan
Age : 847 ans de terreur !
Métier : Barman et grand picoleur !
Armes : Mes canines pour l'instant !
Date d'inscription : 21/01/2008

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 23:27

Ca valait le coup d'attendre c'est clair ! Re-Bienvenue pôpa ! Merci à la modo (Un coup d'la Reine-des-Machins, je suppose ^^) et je suis impatient de trucider à tes côtés... Enfin d'l'action ? Yeaaaah !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ynes Enghart
Reine des Lycans & Modo Inquisitrice
avatar

Nombre de messages : 1172
Age : 29
Race : Lycan
Age : 1045 ans [ 27 ans ]
Métier : Femme d'affaires & Modo Féroce
Armes : Sa rapidité et son instinct
Date d'inscription : 03/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Mer 19 Mar - 23:31

Me dis pas "merci" de suite, mon 'tit chou à la crème au sang de porc xD

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Jeu 20 Mar - 9:44

Bienvenue mon p'tit Ryry!!!! Ca me fait plaisir de te voir enfin parmi nous Very Happy
Bon, et bien... Quand tu veux on attaque... le RP bien sur XD
Revenir en haut Aller en bas
Maeve Fields

avatar

Nombre de messages : 380
Age : 37
Race : Vamcan
Age : 207 ans [27 ans]
Métier : Photographe
Armes : Mon sourire dévastateur pour la forme et deux glock 17 modifés pour le fond
Date d'inscription : 05/03/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Ven 21 Mar - 17:07

Ryrounet !!!!!!!!!!!!!!!
T'en a mis du temps à la faire ta fiche ^^

Alors ? Tu me déteste toujours autant ?
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aaricia Sanders

avatar

Nombre de messages : 559
Age : 30
Race : Lycan
Age : 876
Métier : Dirigeante
Armes : Surtout mes mots
Date d'inscription : 29/02/2008

Relations
Relations:

MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   Ven 21 Mar - 20:04

Tiens tiens ! Bienvenue à toi mon cher Arcorius Cool Tu nous manquais ^^

Bon jeu !

_________________

« Dans la vengeance et en amour, la femme est bien plus barbare que l’homme… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arcorius Sanders   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arcorius Sanders
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jessie Sanders (Gryffondor)
» William Sanders
» Lucie Sanders
» Mary Ann Sanders
» Rachel Sanders

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A New War Begins :: La légende :: Présentation de votre personnage :: Présentations validées-
Sauter vers: